"Surprise du chef" du "trublion" flamand Marc Coucke qui s'offre Anderlecht pour Noël

21/12/17 à 07:54 - Mise à jour à 07:54

Source: Belga

Le même sourire débonnaire s'affiche dans toutes les unes de la presse francophone: celui de Mark Coucke, l'investisseur "le plus wallon des Flamands" qui s'est "offert" le club de football bruxellois Anderlecht pour 80 millions, titrent les quotidiens jeudi.

"Surprise du chef" du "trublion" flamand Marc Coucke qui s'offre Anderlecht pour Noël

© Belga

Le milliardaire flamand, passionné de foot et surtout de son club KV Ostende, a créé la surprise mercredi en s'offrant "le RSCA à quelques jours de Noël", décrivent les pages sportives de La Libre Belgique et de La Dernière Heure (DH).

L'homme est décrit comme un "trublion que personne n'avait vu venir" dans Le Soir, "milliardaire fantasque et imprévisible" dans La Libre Belgique, ou encore "personnalité la plus rock and roll du football belge" pour La DH. Sous sa coupe, le club anderlechtois est en passe de devenir le "Royal Sporting Coucke Anderlecht", ironisent donc L'Avenir et La DH.

La surprise Marc Coucke" a "dribblé toute la concurrence", insistent les pages sportives de La Libre Belgique et La Dernière Heure. En effet, "le truculent propriétaire du KV Ostende (...) a pris tout le monde de court en concluant un accord pour la reprise de 70% du capital du club mauve et blanc", se délecte encore L'Echo. "Surprise du chef" aussi aux yeux de Sudpresse qui souligne qu'hier encore l'idée était qualifiée de "fantaisiste". "Mais Roger Vanden Stock et Alexandre Van Damme ont jugé que son offre était celle qui assurait le plus de continuité au sein du club. Sa personnalité rassembleuse, sa gouaille et son image sympathique ont fait le reste", conclut l'article.

La nouvelle sportive s'invite même dans l'édito du Soir, au fil duquel le rédacteur en chef Christophe Berti décrypte que "le football belge vient de changer d'ère": "C'est sans doute l'événement qui marque la fin définitive d'une approche familiale dans un milieu hautement volatil", analyse-t-il. "Passé l'effet de surprise, on attendra Coucke sur son projet sportif (qui a toujours été central pour les Vanden Stock) et sa capacité à trouver de nouveaux moyens de tirer le club vers le haut. Via un stade ? ", suggère l'éditorialiste en clin d'oeil à l'actualité récente.

Dans La Libre Belgique, Benoît Delhauteur commente que "sportivement, il est aujourd'hui très difficile de prédire quelle sera l'influence de Marc Coucke. Il a réussi dans presque tout ce qu'il a entrepris mais le football est un monde à part", met-il en garde à l'intention du "remuant" investisseur "aux reins solides" cependant.

Une interrogation surtout dans L'Echo: "L'atmosphère plutôt compassée du Stade Constant Vanden Stock va-t-elle devenir grand-guignolesque à la suite du rachat du Sporting d'Anderlecht par Marc Coucke?".

Nos partenaires