Sondages : le PS se tasse, la N-VA caracole vers de nouveaux sommets

28/03/11 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

Si des élections législatives avaient lieu dimanche prochain, le Parti Socialiste obtiendrait 33,3% des voix, un léger recul par rapport au score enregistré lors du scrutin de juin dernier (37,8% des suffrages), mais resterait le premier parti en Wallonie, selon le baromètre politique trimestriel réalisé pour La Libre Belgique et RTL-TVi à paraître lundi.

Sondages : le PS se tasse, la N-VA caracole vers de nouveaux sommets

© Belga

Ce sondage témoigne aussi d'une nouvelle progression de la N-VA en Flandre, à la fois par rapport à sa victoire électorale du 13 juin 2010 et par rapport au dernier baromètre, qui date de décembre dernier.

En Wallonie Le Mouvement Réformateur (MR) progresserait légèrement (de 22,2% des voix à 24,3% des intentions de vote), tout comme Ecolo (de 12,8% à 14,1%), au détriment du cdH (de 14,6% à 10,2%), révèle ce sondage réalisé par Ipsos Belgium auprès de 2.000 personnes dans les trois Régions entre le 9 et le 20 mars, avec une marge d'erreur de 2,19%.

Le FN enregistrerait une avancée sensible, de 1,4% à 6,3% alors que le Parti populaire de Mischaël Modrikamen reculerait de 3,1 à 2,5%

En Flandre

Le parti nationaliste N-VA de Bart De Wever ferait mieux que conforter son score des élections législatives du 13 juin, en bondissant de 28,1% des suffrages à 33,0% des intentions de vote.

Le CD&V reculerait de 17,7% à 16,0%, tout comme le sp.a (de 15,3% à 13,8%), l'Open Vld (de 13,9% à 11,9%) et la Lijst Dedecker (de 3,8% à 3, %). Seuls le Vlaams Belang et les écologistes de Groen! seraient en progression, passant respectivement de 12,6% à 13,2 et de 7,0% à 7,8%.

A Bruxelles

Le MR serait en légère progression (de 27,1 à 28,9%), le PS en léger recul (23,8% au lieu de 26,6%), tout comme Ecolo (10,6% au lieu de 12,0%) et le cdH (10,6% au lieu de 12,2%). Parmi les partis flamands bruxellois, les gagnants du sondage sont le CD&V (3,8% des intentions de vote contre 2,8% des voix en juin dernier) et la N-VA (2,1% contre 1,8%) et dans une moindre mesure Groen! (1,9% contre 1,6%). Le principal perdant est l'Open Vld, qui recule de 2,3% à 1,7%.

La popularité des politiques

Le président du PS, Elio Di Rupo, reste largement en tête en Wallonie et à Bruxelles et conforte sa position en Flandre, où il se classe en quatrième position, selon ce sondage.

En Wallonie M. Di Rupo reste en tête des personnalités dont les personnes interrogées souhaitent qu'elles "jouent un rôle important dans les prochains mois", avec 46% des suffrages (+1% par rapport à décembre 2010), devant l'ex-Premier ministre libéral flamand Guy Verhofstadt avec 29% (+5%), et Didier Reynders qui, avec 25% (+8%), réalise un bond de cinq places.

MM. Verhofstadt, Reynders et Charles Michel (MR tous deux) augmentent tous trois significativement leur score de popularité par rapport à décembre.

L'ex-conciliateur royal Johan Vande Lanotte (sp.a), testé pour la première fois en Wallonie, recueille 20% de score de popularité.

En Flandre, le président de la N-VA caracole en tête des hommes politiques les plus populaires, atteignant un seuil quasi-historique de 57% (1% de moins qu'en septembre 2010, mais 5% de plus qu'en décembre). M. De Wever est suivi par M. Vande Lanotte (29%), le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme (CD&V) (28%), Elio Di Rupo (28%) et le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) (25%).

A Bruxelles, le sondage produit le même trio de tête qu'en décembre: M. Di Rupo conforte sa première place (passant de 52 à 57%), suivi, comme en Wallonie, par MM. Verhodstadt (de 31 à 34%) et Reynders (de 22 à 29%).

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires