Seuls neuf fonctionnaires fédéraux sur 19.000 ont reçu une évaluation négative

27/04/15 à 09:58 - Mise à jour à 11:41

Source: Belga

Le nouveau système d'évaluation des fonctionnaires fédéraux semble être une perte de temps. Au sein du SPF Finances, qui emploie le plus grand nombre de fonctionnaires fédéraux, seuls neuf d'entre eux ont reçu une évaluation négative sur 18.838, rapportent lundi les journaux du groupe Mediahuis.

Seuls neuf fonctionnaires fédéraux sur 19.000 ont reçu une évaluation négative

La tour des finances © Belga

L'an dernier, le secrétaire d'Etat en charge de la Fonction publique, Hendrik Bogaert (CD&V), a sonné le glas des nominations à titre définitif des fonctionnaires fédéraux. Désormais, les agents qui font l'objet d'une évaluation insuffisante à deux reprises peuvent être licenciés. Mais "dans la pratique, ce système ne sert strictement à rien", estimele secrétaire CSC-Services publics au SPF Finances, Marc Nijs. "C'est une perte de temps. Les patrons attribuent une note positive à la plupart des fonctionnaires parce que c'est plus facile", ajoute-t-il.

Vandeput ne remet pas en question l'évaluation des fonctionnaires

Le ministre de la Fonction publique, Steven Vandeput, ne remet pas en question l'évaluation des fonctionnaires. A ses yeux, le grand nombre d'agents qui ont été évalués constitue en soi un grand progrès, a-t-il expliqué lundi par le biais de son porte-parole.

"Cela nous paraît très exagéré", a-t-on répondu au cabinet de M. Vandeput. Il n'est pas "illogique" que le processus ne se déroule pas de manière parfaite la première fois, a-t-on ajouté. L'administration doit encore fournir un travail important pour installer en son sein une nouvelle culture, dont fait partie l'évaluation. "Une telle culture ne vient pas comme ça. C'est un processus d'apprentissage à tous les niveaux", a fait remarquer le porte-parole.

Lorsque les résultats de toutes les évaluations seront connus, celles-ci seront examinées et les modifications nécessaires seront apportées au processus. "Ce n'est pas normal qu'il y ait aussi peu de résultats insuffisants. Cela ne signifie pas qu'il faut remettre en question l'évaluation en soi mais nous devons réexaminer tout le processus".

Le cabinet du ministre renvoie également aux contrats d'administration instaurés par le gouvernement et qui visent à introduire l'idée de responsabilisation dans la fonction publique. Les fonctionnaires dirigeants seront évalués dans ce cadre, y compris sur la façon dont ils ont réalisé l'évaluation de leurs fonctionnaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires