Seul un travailleur sur trois est encouragé par son employeur à bouger plus

10/03/16 à 19:27 - Mise à jour à 19:24

Source: Belga

Un Belge actif sur deux exerce un travail sédentaire et bouge trop peu, ressort-il d'une enquête réalisée par l'assureur vie Delta Lloyd Life auprès d'un échantillon de 1.000 salariés. Or, le manque d'activité physique peut avoir de graves conséquences pour la santé.

Seul un travailleur sur trois est encouragé par son employeur à bouger plus

. © iStockphoto

. C'est pourquoi, les employeurs auraient tout à gagner à inciter davantage leur effectif à bouger suffisamment. D'autant que des initiatives simples et pas chères peuvent être mises en place. L'utilisation d'apps de santé et de wearables (technologie portable) est également une piste à exploiter, selon Delta Lloyd Life.

D'après l'étude, la moitié des travailleurs belges sont en surpoids. Et ils sont aussi nombreux à se plaindre de douleurs dorsales ou cervicales, sans parler de ceux qui souffrent d'affections cardiovasculaires. Enfin, 55% d'entre eux affirment ne pas se sentir bien dans leur peau.

Alors que l'exercice physique pourrait soulager ces maux, 29% des travailleurs belges estiment que pratiquer une activité sportive demande trop de temps. Par ailleurs, 53% des collaborateurs trouvent que c'est à l'employeur qu'il appartient de prendre des mesures structurelles pour les inciter à bouger plus. Pas moins de 45% des travailleurs seraient en effet intéressés par de telles mesures si leur employeur les proposait.

Et pour Delta Lloyd Life, il n'est pas nécessaire de sortir les gros moyens pour faire bouger les travailleurs : des mesures simples et économiques peuvent être mises en place, par exemple encourager les collaborateurs à prendre les escaliers, leur donner l'occasion de pratiquer une activité physique pendant la pause déjeuner, ou encore équiper des salles de réunion pour tenir des meetings debout.

Il ressort en outre de l'étude que l'intégration de wearables dans les programmes d'exercice physique permet d'améliorer spontanément les résultats de 20%. Un tiers des travailleurs belges (34%) considère d'ailleurs que le fait de proposer des apps et des wearables constitue l'une des possibilités de maintenir un mode de vie sain et/ou de l'améliorer.

Selon Kristof De Smet, le directeur général de Energy Lab, ces wearables ne se suffisent toutefois pas à eux-mêmes. "Le succès d'un programme d'exercice physique consiste avant tout à créer une culture d'entreprise axée sur la santé et l'exercice physique, et qui encourage en permanence les collaborateurs: proposer régulièrement de nouveaux défis (concours) et des objectifs d'entreprise communs (ensemble, visons les deux millions de pas) ou grâce à un management qui montre le bon exemple ainsi que par une politique de communication internet qui souligne l'importance de la santé".

En savoir plus sur:

Nos partenaires