"Seul un Premier ministre flamand peut garder la Flandre au sein de la Belgique"

19/09/14 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Belga

Le commissaire européen au Commerce Karel De Gucht (Open Vld) estime que le prochain Premier ministre du gouvernement fédéral doit être un Flamand. "Seul un Premier ministre flamand peut à terme garder la Flandre au sein de la Belgique", a-t-il déclaré vendredi matin dans De Ochtend (VRT).

"Seul un Premier ministre flamand peut garder la Flandre au sein de la Belgique"

Karel De Gucht © Belga

"Structurellement, ce serait une erreur que la Flandre ne fournisse pas le Premier ministre." La N-VA, de loin le parti le plus important à la table des négociations, "doit prendre ses responsabilités", estime M. De Gucht. Quand Marianne Thyssen a été présentée pour devenir la prochaine commissaire européenne belge, son parti, le CD&V, et la N-VA, l'Open Vld et le MR ont convenu que le prochain Premier ministre serait issu "de la famille libérale" - et ne serait donc pas Kris Peeters (CD&V).

Pour Karel De Gucht, c'est un choix erroné, et la N-VA doit, en tant que premier parti, fournir le Premier ministre. "On ne peut pas d'un côté être le sponsor d'un gouvernement - car c'est ce qu'essaie d'être quand même la N-VA- et de l'autre vouloir gouverner depuis Anvers", a commenté Karel De Gucht, faisant référence au président de la N-VA Bart De Wever.

"Cela fait dix ans que je le répète: dans un pays comme la Belgique où il y a une majorité flamande, il faut un Premier ministre flamand. Ne pas avoir un Premier ministre flamand serait mauvais pour la démocratie belge dans son ensemble."

Le Belge, qui est encore commissaire européen au Commerce jusqu'à fin octobre, voit dans l'accord conclu entre les quatre partis une sorte de processus qui "contribue à ce qui s'est passé aujourd'hui en Écosse". Cela a abouti à un référendum sur l'indépendance, qui a vu la victoire du "non".

Une Europe composée de régions indépendantes ne marcherait jamais correctement, explique Karel De Gucht. Interrogé sur le sujet, il a précisé que sa démonstration n'était pas un appel indirect pour devenir lui-même ministre, même si son parti participe aux négociations et fait partie de la famille libérale.

Nos partenaires