Saint-Josse: Emir Kir réussit son putsch et devient bourgmestre

16/10/12 à 19:42 - Mise à jour à 19:42

Source: Le Vif

Le secrétaire d'Etat bruxellois socialiste Emir Kir sera le futur bourgmestre de Saint-Josse Ten Noode, Il quittera le gouvernement bruxellois d'ici quelques semaines.

Saint-Josse: Emir Kir réussit son putsch et devient bourgmestre

© Image Globe

Le secrétaire d'Etat bruxellois socialiste Emir Kir sera le futur bourgmestre de la commune de Saint-Josse Ten Noode, au centre de la capitale. Il quittera le gouvernement bruxellois d'ici quelques semaines, a-t-il annoncé au terme d'une réunion en deux temps avec Rudy Vervoort, le président de la fédération bruxelloise du PS, et l'actuel bourgmestre Jean Demannez. Celui-ci n'a pas caché son amertume en quittant le parlement bruxellois, lieu de la rencontre, qualifiant Emir Kir de "menteur", notamment pour ne pas avoir respecté son engagement de laisser Jean Demannez aux commandes de la commune durant la première partie de la législature.

Pour Rudy Vervoort, qui a pris acte de l'impossibilité de dégager une solution qui agrée les deux protagonistes de cette rivalité intra-socialiste pour le mayorat de Saint-Josse-ten-Noode, Emir Kir devait en tout cas faire un choix à l'image de celui auquel a été confronté Paul Magnette au gouvernement fédéral: exercer le mandat de secrétaire d'Etat à la Région bruxelloise, ou celui de bourgmestre, dans une commune confrontée à un imposant défi démographique, mais pas les deux.

Emir Kir avait proposé lundi à Jean Demannez le poste de bourgmestre faisant fonction pendant la fin de son mandat au sein du gouvernement Picqué, lui-même héritant d'emblée du titre de bourgmestre, ce que Jean Demannez a refusé disant s'appuyer sur un accord d'avant scrutin pour revendiquer le titre de bourgmestre durant une partie de la législature.

Le secrétaire d'Etat a répété mardi qu'il disposait d'un soutien de plus de 1.900 voix de préférences et d'un acte de candidature au poste de bourgmestre signé par tous les membres de la liste du bourgmestre, à l'exception de Jean Demannez, ainsi que par les membres du cdH qui feront partie de la majorité communale.

Demannez: "Il a menti"
De son côté, Jean Demannez a dit tout le mal qu'il pensait de cette issue. "Je prends acte de l'attitude d'Emir Kir incorrecte sur le plan citoyen et dangereuse. Il a menti" sur plusieurs points, dont le contenu de l'accord qui engageait les deux hommes sur le partage du mandat. "Je ne sais pas dans quel cirque on joue, mais ce n'est pas bien pour Saint-Josse Ten Noode, a ajouté le bourgmestre sortant.

Jean Demannez quittera donc le mayorat de Saint-Josse, mais pas la politique régionale, a-t-il encore dit.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires