Ringarde la pilule ?

28/05/17 à 08:30 - Mise à jour à 09:04
Du LeVif/l'Express du 26/05/17

De plus en plus de femmes rejetteraient le "côté chimique" de la pilule. Elles souhaitent des moyens contraceptifs alternatifs et sans hormones, "naturels". Après la nourriture, l'habitat, les cosmétiques, deux nouveaux domaines voient s'inviter le "bio" : la contraception et l'hygiène féminine. Enquête.

J'ai arrêté. " La phrase est soufflée comme un aveu. " Je n'en pouvais plus ! " De la cigarette ? Non. De la pilule. " Je ne pouvais simplement plus l'avaler ", raconte Claire, 32 ans, secrétaire juridique. " Elle me donnait des haut-le-coeur. Je finissais par la cacher dans des boulettes de pain, comme on fait absorber des médicaments aux chiens. " Après dix ou quinze années de prise quotidienne, de plus en plus de jeunes femmes remettent en cause ce moyen de contraception. " Elles s'interrogent davantage, bien plus que la génération de leur mère qui, pour se sentir protégée, avalait la pilule sans trop se poser de questions ", observe Fabienne Bloc, psychologue en planning familial durant vingt-cinq ans et chercheuse en éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires