Reprise des travaux sur le BHV judiciaire

03/10/11 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Le Vif

Le formateur Elio Di Rupo retrouve les négociateurs institutionnels à propos du dossier BHV judiciaire. Les néerlandophones sont arrivés à 12 heures à la présidence de la Chambre.

Reprise des travaux sur le BHV judiciaire

© Belga

Le formateur a quelque peu modifié l'agenda de ses rencontres. Il reverra les négociateurs néerlandophones à 17h30 après les avoir reçus une première fois à 14 heures. Le rendez-vous avec les négociateurs francophones a été reporté à 18h30. Une réunion plénière devrait avoir lieu vers 20 heures.

Des difficultés politiques et techniques ont empêché d'avancer dans la négociation sur le dossier BHV judiciaire dont les fils sont emmêlés depuis le milieu de la semaine dernière. Le formateur a repris son bâton de pèlerin lundi, en organisant une nouvelle série de navettes par groupe linguistique.

En quelques heures, il verra les néerlandophones à deux reprises
lundi après-midi, avant de s'entretenir avec les représentants des partis francophones. Une réunion plénière devrait ensuite débuter vers 20 heures. Certains n'excluent pas que la négociation aille "au finish".

A l'entrée du Bureau du CD&V, ses mandataires ont rappelé l'exigence d'une scission de BHV judiciaire, tout en comprenant la demande francophone de maintenir les droits judiciaires dont ils disposent.

Le Bureau du MR s'est également réuni lundi. Le président Charles Michel a répété sa volonté de "bétonner" au maximum les droits des francophones.

Didier Reynders s'est exprimé samedi sur Twitter et son entourage y a rappelé lundi la teneur de son message. "Quand il s'agit de se défendre en justice, il est fondamental de pouvoir le faire dans sa propre langue", a souligné Didier Reynders.

"Dans la négociation institutionnelle, le dossier relatif à l'arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde est déterminant car il s'agit de cette capacité à se défendre dans la langue que l'on maîtrise le mieux, que l'on réside à Bruxelles ou à Hal-Vilvorde", a-t-il ajouté, estimant que "la finalisation du dossier BHV (...) est aujourd'hui rendue difficile par le CD&V en ce qui concerne le volet judiciaire".

Didier Reynders regrette cette "difficulté" qui "risque de reporter encore la réalisation effective du budget 2012, qui doit permettre de prendre à bras-le-corps des défis socio-économiques décisifs pour notre pays".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires