Réclusion à perpétuité requise pour les meurtriers de Kitty Van Nieuwenhuysen

12/04/11 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Source: Le Vif

L'avocat général Bernard Dauchot a requis, mardi, la réclusion à perpétuité à l'encontre de Noureddine Cheikhni (33), Galip Kurum (32) et Hassan Iasir (34), devant la cour d'assises de Bruxelles.

Réclusion à perpétuité requise pour les meurtriers de Kitty Van Nieuwenhuysen

© BELGA - JULIEN WARNAND

Les trois hommes ont été reconnus coupables, lundi, d'un home-jacking et du meurtre d'une jeune policière, Kitty Van Nieuwenhuysen (23), la nuit du 3 au 4 décembre 2007, à Lot.

Pour l'avocat général, il n'existe aucune circonstance atténuante dans le chef des trois coupables.

Le jury avait déclaré, lundi, les trois hommes coupables d'avoir tenté de voler, à lot, une camionnette, puis d'être entrés par effraction au domicile des Sacoor, juste à côté, d'y avoir volé des clés de voiture et d'avoir tiré sur le père, Ismaïl Sacoor. Celui-ci avait été grièvement blessé.

Le jury avait reconnu également que l'un des trois auteurs avait tiré à la kalachnikov sur un combi de police qui patrouillait dans le quartier, alors que les deux autres étaient encore à l'intérieur du domicile des Sacoor. L'inspecteur Peter van Stalle avait été blessé et l'inspectrice Kitty Van Nieuwenhuysen a été tuée.

Les circonstances aggravantes de tentative de meurtre et de meurtre ont donc été retenues par les jurés.

Me Laurent Kennes a plaidé, mardi, qu'il fallait tenir compte du fait que son client, Noureddine Cheikhni, n'était pas le tireur à la kalachnikov, le jury ayant désigné Galip Kurum comme étant celui-là.

Selon l'avocat, son client doit donc être condamné moins sévèrement.

Les trois accusés ont également été reconnus coupables du vol d'une Volvo, à Thuin, le 15 novembre 2007. Il s'agit de la voiture abandonnée à Lot par les auteurs, et dans laquelle les ADN des trois hommes ont été découverts.

Noureddine Cheikhni, seul, a également été reconnu coupable d'un home-jacking à Roux, le 7 novembre 2007. Il était en aveux de ce fait.

Les plaidoiries sur les peines se poursuivent ce mardi après-midi.

Me Olivier Martins, conseil de Galip Kurum, a plaidé une peine inférieure à 20 ans d'emprisonnement pour son client. Me Olivier Martins a estimé qu'il y a des circonstances atténuantes dans le chef de son client.

L'avocat a invoqué son jeune âge, son infirmité, ses capacités intellectuelles limitées et sa personnalité influençable. Sur cette base, il a plaidé une peine d'emprisonnement inférieure à 20 ans.

Me Michel Bouchat, conseil d'Hassan Iasir, a, lui, fait part de sa déception quant à la décision de culpabilité rendue par le jury. Un jury, a-t-il constaté qui ne l'a suivi sur aucun point lors du débat sur la culpabilité.

Il a également comparé ce procès à celui de Marcel Habran ou de Léopold Storme qui n'ont pas encouru la perpétuité, malgré la gravité des faits commis, et dans le cas de Marcel Habran, malgré son lourd passé judiciaire.

La cour et les jurés se sont retirés pour délibérer sur la peine vers 15h30. L'arrêt est attendu en début de soirée.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires