Realo, le site immobilier qui dresse le profil social d'un quartier crée la polémique

17/06/15 à 07:20 - Mise à jour à 13:57

Source: Belga

Vos futurs voisins sont-ils jeunes ou âgés? Issus d'une classe sociale aisée ou plus défavorisée ? Viennent-ils d'un pays étranger ? Ces informations, vous pourrez les trouver sur le nouveau site d'annonces immobilières Realo. La plate-forme est considérée comme discriminatoire par le Centre pour l'égalité des chances qui désapprouve ce principe de recherche immobilière basée sur des critères sensibles.

Realo, le site immobilier qui dresse le profil social d'un quartier crée la polémique

© Thinkstock

Le site immobilier Realo propose de dresser le profil social d'un quartier lors d'une recherche de biens immobiliers. L'objectif de ses fondateurs est d'offrir aux acheteurs potentiels une idée démographique du quartier dans lequel ils désireraient s'installer.

Après avoir tapé le nom d'une ville ou d'un village dans le moteur de recherche du site, apparaissent pour les différents biens trouvés dans cette zone le nombre d'écoles, de médecins, ou encore de commerces à proximité. Mais aussi d'autres données démographiques plus sensibles comme la valeur de la propriété attenante, l'âge moyen des voisins, leur origine ou encore leur niveau d'études.

Het Laatste Nieuws qui relaie l'information, a pris comme exemple un quartier d'Anvers (Kiel) et a pu se rendre compte des résultats donnés par le site: le quartier en question est assez bigarré. Il est habité par de nombreuses jeunes familles, mais aussi par beaucoup de célibataires, la plupart peu éduqués, ainsi que par des chercheurs d'emploi. Le site montre aussi que de nombreux Anversois sont d'origine étrangère dans cette zone habitable.

"L'aspect multiculturel d'un quartier n'est qu'un critère parmi d'autres "

La plate-forme se base sur un modèle venant des Etats-Unis. Selon le Centre pour l'égalité des chances, elle est tout à fait discriminatoire. "Un propriétaire a, d'ailleurs, déjà été condamné dans notre pays pour avoir indiqué que son appartement se trouvait dans un bâtiment qui n'accueillait pas de migrants. En dressant le profil social des quartiers, le site Realo fait de même, mais sous une autre forme", affirme le directeur du Centre, Patrick Charlier. Le secrétaire d'Etat Bart Tommelein a chargé la commission de protection de la vie privée d'examiner de plus près le site internet Realo. Bart Tommelein a rappelé mercredi que toutes les données ne pouvaient pas être utilisées à tout-va.

Les concepteurs du site web, de leur côté, avancent qu'ils n'enfreignent aucune loi. "Tous nos chiffres et statistiques proviennent d'une dizaine de bases de données officielles fournies par les autorités, que nous avons simplement compilées", se défendent-ils. "L'aspect multiculturel d'un quartier n'est qu'un critère parmi d'autres" , concluent-ils.

Autre aspect qui ne manquera pas de créér la polémique : le site propose aussi de voir l'intérieur de maisons, même si elles ne sont pas en vente. Realo utilise, pour ce faire, des photos de leur intérieur publiées lors d'une vente précédente sur d'autres sites de vente immobilière.

Le site, encore en version beta était ce mercredi matin victime de son intérêt médiatique. Il fonctionne pour le moment au ralenti et affiche des pages d'erreur lors d'une simple recherche.

En savoir plus sur:

Nos partenaires