Raif Badawi : le Parlement demande de "réfléchir" à nos relations avec l'Arabie saoudite

16/06/15 à 16:14 - Mise à jour à 16:15

Source: Belga

La Commission des Relations extérieures de la Chambre a approuvé à l'unanimité une proposition de résolution de soutien au blogueur saoudien Raif Badawi, condamné à 10 ans de prison et 1.000 coups de fouet pour les propos qu'il a tenus sur internet, et demande dans la foulée de repenser nos relations avec l'Arabie saoudite.

Raif Badawi : le Parlement demande de "réfléchir" à nos relations avec l'Arabie saoudite

Rassemblement d'Amnesty International en janvier © BELGAIMAGE

Le débat a fait affleurer les difficultés des relations entre la Belgique et l'Arabie saoudite, connue pour les violations des droits de l'homme qui s'y produisent. La N-VA attend du ministre des Affaires étrangères un "langage un peu plus fort". Initié par Georges Dallemagne (cdH) à la suite d'une audition de la femme du blogueur, le texte demande au gouvernement d'intervenir rapidement auprès des autorités saoudiennes pour faire libérer M. Badawi, annuler sa condamnation et, en toute hypothèse, faire en sorte qu'il ne soit plus soumis à aucun châtiment corporel.

La résolution demande aussi , et c'est inédit, "de mener une réflexion approfondie sur

nos relations diplomatiques, militaires, économiques, commerciales et énergétiques avec l'Arabie saoudite".

Si tous les groupes politiques se sont ralliés à la proposition, plusieurs députés ont insisté sur l'importance de ne pas se limiter à ce seul cas. La candidature de l'Arabie saoudite à la présidence de la Commission des droits de l'homme de l'ONU a été évoquée à ce titre. A la fin de l'année, ce mandat doit revenir à un pays d'Asie et la monarchie arabe a entamé un lobbying auprès de 12 autres pays pour obtenir leur soutien.

Dans l'opposition, le sp.a estime que la Belgique doit prendre une position sans ambiguïté. "Que l'on entende un 'non' clair de la Belgique", a exhorté Dirk Van der Maelen. Les invitations à une fermeté plus grande du gouvernement ont émané aussi des rangs de la majorité.

La représentante du ministre Didier Reynders a rappelé les efforts déjà entrepris par l'Union européenne et ses Etats membres en faveur du jeune blogueur. La Belgique est elle-même est intervenue dans un cadre bilatéral auprès des autorités saoudiennes, notamment le mois dernier, mais dans la discrétion par souci d'efficacité.

"A un certain moment, il faut réaliser que la diplomatie du dialogue ne donne aucun résultat", a déclaré Olivier Maingain (FDF). "Nos dirigeants sont aveuglés par l'or de cette région", a lancé pour sa part Benoît Hellings (Ecolo).

Les liens entre la Belgique et l'Arabie ne sont pas seulement de nature pétrolière mais aussi militaire. La monarchie saoudienne est l'un des premiers clients de l'industrie d'armement belge, notamment de la FN Herstal. Le MR estime que les entités fédérées doivent être impliquées dans la réflexion évoquée dans la résolution.

La résolution devrait être approuvée en séance plénière ce jeudi. Les députés souhaitent aller vite pour profiter du ramadan qui commence et qui pourrait inspirer la clémence aux autorités saoudiennes.

Nos partenaires