Qui sont les deux personnes qui voulaient commettre un attentat à Bruxelles ?

30/12/15 à 10:42 - Mise à jour à 11:24

Source: Knack

Les deux hommes qui ont été arrêtés hier dans le cadre d'une opération anti-terroriste, ont été identifiés comme Mohamed K. et son compagnon de radicalisation Saïd S. Ce dernier a fondé il y a 12 ans, le kamikaze club, un club de motards musulmans.

Qui sont les deux personnes qui voulaient commettre un attentat à Bruxelles ?

© Reuters

Selon les journaux du groupe Mediahuis, les deux hommes auraient déjà fomenté leur plan dès le 25 novembre dans leur QG. La bande aurait des liens directs avec Sharia4Belgium par le biais des trois frères Elouassaki, la désormais célèbre famille de djihadiste de Vilvoorde. Un de ces frères, ami d'enfance de Saïd S. selon La Libre, est cependant mort lors d'un accident de voiture à Laken en 2013.

Saïd S. a été cité, mais pas condamné, dans le dossier Sharia4Belgium comme le précise encore La Libre. Il se réfère à "Anwar Awlaki, ancien idéologue en chef d'Al Qaïda en péninsule arabique".

Said S. n'est pas un inconnu pour la justice. En 2009 il a été envoyé pour six ans en prison après une série d'attaques à main armée. En moins de deux mois, il va dévaliser pas moins de cinq cafés à Anderlecht. Il aurait aussi recruté des combattants pour la Syrie en tant que prédicateur salafiste.

Des vêtements militaires

Le club ne cache pas sa passion pour l'EI sur les médias sociaux. Ils sont aussi connus pour leur sortie pétaradante dans Bruxelles. Au cours des perquisitions, du matériel informatique et de la propagande de l'Etat islamique ont été saisis. Les enquêteurs ont également mis la main sur des tenues d'entraînement de style militaire.

Les journaux du Presgroep écrivent que les deux hommes comptaient s'en servir pour se déguiser en militaire. Ils auraient eu pour projet d'attaquer la Grand-Place, ou les rues aux alentours du commissariat qui se trouve non loin. Déguiser en militaire, il aurait pu se fondre dans la foule et agir sans se faire repérer.

Le bourgmestre Yvan Mayeur et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon devraient décider ce mercredi si le feu d'artifice de la nuit de la Saint Sylvestre est maintenu. Mohamed K. et Saïd S. comparaîtront jeudi en chambre du conseil.

En savoir plus sur:

Nos partenaires