Que sont devenus les anciens lauréats ?

21/05/10 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Le Vif

Le vainqueur 2010 du Grand Prix de la Fondation pour les générations futures sera connu à la fin du mois de juin. Onze candidats, flamands, wallons et bruxellois confondus, ont déjà été présélectionnés. En attendant la fin du suspense, retour sur deux anciens couronnés.

Que sont devenus les anciens lauréats ?

© SDP

Son idée fixe fait tache d'huile : la jeune organisation éducative flamande, Eva, co-lauréate du Grand Prix de la Fondation pour les générations futures en 2009, a depuis lors convaincu de grandes villes comme San Francisco, São Paulo, Brême ou Cape Cod de se lancer dans une croisade pour lutter contre la surconsommation de viande, dommageable à bien des égards en termes de développement durable. Eva avait commencé sa compagne à Gand, où le jeudi est décrété"jour sans viande" ; Hasselt et Malines sont désormais gagnées à cette cause. "Toutes les grandes agglomérations citées n'ont pas opté pour la formule "un jour par semaine sans viande''", précise Tobias Leenaert, coordinateur du projet. Ainsi, à Hasselt, des brochures contenant des recettes végétariennes ont été distribuées à tous les habitants de la ville. A Malines, les autorités locales ont organisé un pique-nique viande non admise sur la Grand-Place." Eva reste fidèle à son credo : son action ne s'appuie que sur les campagnes de sensibilisation qu'elle organise via divers supports, notamment des kits pédagogiques.

Depuis qu'elle a obtenu le prix de la Fondation pour les générations futures, Eva a recruté : 7 personnes y travaillent actuellement. Son fonctionnement reste assuré, entre autres, par des subsides du gouvernement flamand.

Dans le sud du pays, la coopérative d'économie sociale Soleil Vert basée à Oupeye (Liège), lauréate du prix en 2008, a conclu un partenariat avec la société Enersol, qui a pris en charge sa gestion journalière. Coopérative d'insertion socioprofessionnelle spécialisée dans l'isolation écologique des bâtiments, Soleil Vert emploie aujourd'hui trois personnes, auxquelles se sont joints deux commerciaux indépendants. "Trois autres ont pris leur envol de chez nous soit en décrochant un poste de salarié ailleurs, soit en lançant leur propre activité", précise Alexandre Carlier, président (bénévole) du conseil d'administration.

Confrontée à une année 2009 difficile sur le plan de la rentabilité, Soleil Vert n'aura donc pas pu gonfler ses effectifs jusqu'à 10 unités, comme elle le souhaitait initialement. Mais le secteur est porteur, assure son président, notamment en raison des primes à l'isolation que propose la Région wallonne. "Parallèlement, la concurrence sur ce marché est de plus en plus forte", remarque Alexandre Carlier. Dans ce contexte, le prix de la Fondation pour les générations futures aura permis à la toute jeune entreprise d'économie sociale de bénéficier d'un crédit et d'un réseau fort utiles...

LAURENCE VAN RUYMBEKE

Retrouvez l'ensemble des lauréats des précédentes éditions du Grand Prix à l'adresse : http://gp-generationsfutures.be/category/laureats-07-08/

En savoir plus sur:

Nos partenaires