Joseph Junker
Joseph Junker
Ingénieur civil et cadre dans une société privée
Opinion

13/04/16 à 10:09 - Mise à jour à 14:08

Proximus nous rapproche tous. Les cathos aussi?

A partir du 30 avril, la chaîne d'inspiration catholique KTO disparaîtra presque totalement du paysage audiovisuel belge, suite à la décision de l'opérateur historique Proximus de la débarquer de son offre après 4 ans de bon et loyaux services.

La chaîne KTO a beau fournir des analyses de haut niveau, avoir une audience en croissance continue, se voir reconnue de qualité par ses pairs et répondre à un vrai besoin d'une partie de la communauté catholique, il semblerait que son intérêt économique n'est pas à la hauteur des ambitions des actionnaires de Proximus (c'est-à-dire majoritairement l'état belge)... Bien entendu, l'homme n'est pas un pur esprit, et ces questions économiques ont leur importance. Mais doivent-elles pour autant prendre le pas sur toute autre considération ? Sur les 168 ( !) chaînes proposées par Proximus TV, 6 proposent des émissions sportives, 6 autres de la musique classique et de la culture, une dizaine des émissions nature et 15 du "divertissement". Et nous ne parlons même pas des 4 chaînes du bouquet "X-adult", qui offrent à la population belge le service inestimable d'émettre à toute heure du jour et surtout de la nuit... des films pornographiques de première qualité.

Quand on y réfléchit bien, ce panel hétéroclite et la suppression de KTO donnent une image saisissante de ce qui compte réellement dans notre société : le pognon et le divertissement (et le sexe). Panem et Circenses auraient dit les premiers chrétiens depuis l'arène. On ne peut pas vraiment en vouloir à Proximus de suivre sans gêne cette logique implacable, mais nous ne pourrons néanmoins résister à la tentation d'observer que si nous voulons garder l'ambition d'une société où il soit un jour autrement, un pays où règnera Personne et Solidarité plutôt que du Pain et des jeux, la contribution d'une chaîne telle que KTO serait plus qu'appréciable.

Au-delà de ces considérations économiques ma foi très terre-à-terre, comment ne pas voir le double enjeu sociétal derrière cette suppression pure et simple d'une chaîne de qualité ? Enjeu pour le pluralisme d'abord : se dispenser de proposer au public belge la chaîne catholique francophone de référence, reconnue comme telle et distribuée dans 50 pays est un choix délibéré et qui nous osons le dire va dans le mauvais sens. L'histoire récente est pourtant là pour nous rappeler douloureusement à quel point la liberté d'expression et le dialogue apaisé avec le religieux sont plus que jamais un défi crucial pour réussir la société de demain.

D'autre part, ne serait-il pas interpellant que dans un paysage médiatique qui propose plusieurs chaînes arabophones, Israëli Network et j'en passe, les catholiques, la plus importante communauté religieuse de notre pays, ne soit plus représentés par la moindre chaîne alors même qu'une possibilité de haut niveau existe ?

Il est vrai, je l'avoue, que Proximus TV ne prend guère de risque à léser les catholiques pour une poignée d'Euros. Les cathos, ces braves petits agneaux au troupeau devenu un tantinet clairsemé ont été habitués à encaisser sans moufter. Encore aujourd'hui, le souvenir révolu d'une Eglise belge dominante donne à ses adversaires toute licence pour les attaquer, sans que ses membres n'aient appris à se défendre autrement qu'en tendant l'autre joue. Alors ils prennent les coups... et il la ferment, comme d'habitude somme toute. Toujours coupables, à jamais condamné à la ringardise, rarement défendus, et aucun risque qu'il leur vienne à l'idée de faire exploser un cocktail Molotov devant le siège de Proximus ! Alors, pour reprendre un célèbre slogan de l'opérateur historique : Proximus nous rapproche tous ? Vraiment tous ? Et pourquoi pas les catholiques aussi ?

Que nous soyons agnostiques, croyants, non croyants, musulmans, juifs et même athées, nous ne pouvons oublier une chose : Notre société belge, toujours aujourd'hui, vit encore en grande partie sur des valeurs héritées du christianisme, ou qui n'auraient jamais pu voir le jour sans cette religion. Que nous le voulions ou nous, nous sommes tous héritiers de l'Eglise, comme nous sommes héritiers de nos parents, c'est-à-dire de leur éducation, de leurs qualités comme de leurs défauts. Il est important que dans notre société il reste une présence prête à nous rappeler le sens et la source de ces valeurs, qu'on y adhère ou non. Cela ne nous fera peut-être pas toujours plaisir, mais c'est tout simplement indispensable pour qu'entre un bon match de foot, un concert ou l'update de votre dernier statut Facebook, nous ayons de temps en temps l'occasion de nous interroger sur qui nous sommes et le sens de ce que nous faisons. En ce sens, KTO nous rend à tous un service fondamental.

Tant que KTO existera pour nous rendre cet insigne service, fusse à contre-courant de la logique économique de Proximus TV et de la rentabilité du bouquet "Adult-X", nous aurons au moins une occasion de nous rassurer un petit peu quant à la bonne marche du monde.

En savoir plus : http://www.touche-pas-a-kto-tv.com/

En savoir plus sur:

Nos partenaires