Pourquoi personne n'a pu éviter le drame des enfants volés du Congo

10/05/18 à 10:00 - Mise à jour à 31/05/18 à 16:19
Du Le Vif/L'Express du 10/05/18

Il y a pile un an, le quotidien flamand Het Laatste Nieuws révélait que trois enfants congolais volés à leurs familles biologiques avaient été adoptés en Belgique. En novembre, le parquet fédéral annonçait un quatrième cas. Le Vif/L'Express est aujourd'hui en mesure d'affirmer qu'il y en a un cinquième. Au moins. Pourquoi personne n'a pu éviter ces drames ? Alors que les signaux d'alerte avaient été lancés.

En novembre 2015, Géraldine (1) a 3 ans quand elle arrive en Belgique, depuis la République démocratique du Congo. Laura en a 5. Elles rejoignent leurs parents adoptifs, comme neuf autres enfants. Le début d'une nouvelle vie. Une belle nouvelle vie. Sauf que, un an plus tard, l'existence de ces nouvelles familles explose. Un certain mercredi de l'hiver 2016, les Meert, qui ont adopté Géraldine, sont convoqués par le parquet fédéral, avec deux autres couples. Les autorités judiciaires affirment que leurs enfants adoptés, trois fillettes, ne sont en fait pas orphelins. Ils ont été kidnappés à leurs parents biologiques, dont on connaît à présent parfaitement le nom, et promis à l'adoption à des familles belges, qui ne savaient strictement rien de l'affaire.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires