Pourquoi les aînés sont-ils opposés à l'immigration ?

10/08/15 à 10:14 - Mise à jour à 10:39

Source: Knack

L'économiste Hernan Winkel dévoile un paradoxe en Europe. "Ce sont surtout les personnes âgées qui sont opposées à l'immigration. Pourtant ce sont elles, notamment à cause du vieillissement, qui profitent le plus de la venue des immigrés".

Pourquoi les aînés sont-ils opposés à l'immigration ?

© REUTERS

Un sondage IPSOS révèle en effet que les Belges voient l'immigration d'un mauvais oeil. 61% d'entre eux estiment qu'il y a trop d'immigrés dans notre pays et 58% sont d'avis que l'immigration nuit à notre pays.

"Cependant, dans les autres pays européens la population se montre également peu encline à accueillir les nouveaux venus et cette position se reflète dans la politique de migration menée par l'Union européenne" écrit Hernan Winkler, économiste à la Banque mondiale. "Au lieu de mener une politique collective, la politique de migration de l'UE est un rassemblement de 28 points de vue différents".

Concurrence sur le marché du travail

Selon Winkler, il serait avantageux que le continent favorise une politique de migration plus flexible. "La population européenne vieillit rapidement. Évidemment, l'immigration ne résoudra pas tous les problèmes économiques, mais elle y aiderait. Car la main d'oeuvre diminue à cause du vieillissement".

Il conclut d'après les chiffres du European Social Survey "que ce sont surtout les anciennes générations qui ont une opinion négative des migrants". Il souligne le paradoxe : "Les personnes âgées sont à la veille de leur retraite, ils devraient donc moins s'inquiéter de la compétitivité sur le marché du travail, causée par les nouveaux venus. En outre, il faut payer leurs retraites. "En théorie, les personnes plus âgées ont donc intérêt à ce qu'il y ait plus de main d'oeuvre dans leur pays" affirme Winkler.

Selon l'économiste, il reste de l'espoir. D'après lui, on ne durcit pas forcément sa position envers les immigrés en vieillissant. "L'étude révèle que l'aversion envers les immigrés est générationnelle, elle ne se développe pas au fil des ans. Ces résultats suggèrent également que les jeunes générations maintiendront leur attitude plus positive envers les immigrés". (AVE)

En savoir plus sur:

Nos partenaires