Plus de 4.500 personnes ont fait appel au Centre pour l'égalité des chances en 2013

27/01/14 à 18:47 - Mise à jour à 18:47

Source: Le Vif

En 2013, 4.595 personnes ont fait appel au Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR). "3.713 concernaient des cas de discrimination présumée et 882 les droits fondamentaux des étrangers", a précisé lundi Patrick Charlier, directeur adjoint du Centre, dans un communiqué.

Plus de 4.500 personnes ont fait appel au Centre pour l'égalité des chances en 2013

© Thinkstock

Ces signalements ont donné lieu à l'ouverture de 1.406 dossiers 'Discrimination' et 198 dossiers 'Migration', le Centre étant légalement compétent pour intervenir et le signalement dépassant le cadre de la simple demande d'information. La plupart des signalements concernaient les médias, le marché de l'emploi et du travail et l'accès aux biens et services.

Pour chaque signalement, le Centre fournit des informations et conseils en vue d'aboutir à une solution. En 2013, le Centre est parvenu, dans des dizaines de cas, à aboutir à une solution négociée. Une action en justice n'est entamée que lorsque la concertation est impossible ou qu'elle échoue, ce qui a été le cas pour quatorze dossiers.

Le nombre de dossiers a augmenté dans quasi tous les domaines. "Il y a une forte hausse des dossiers liés à l'enseignement: on est passé de 99 en 2012 à 150 en 2013. Parmi ces dossiers, 62 concernaient le critère 'handicap', ce qui est deux fois plus qu'en 2012", souligne Patrick Charlier. En ce qui concerne le pilier 'Migration' du Centre, les dossiers liés au regroupement familial ont été les plus nombreux (un sur cinq). Enfin, le Centre s'est constitué partie civile dans cinq dossiers de trafic des êtres humains et treize dossiers de traite des êtres humains en 2013.

Cette année, l'actuel Centre fédéral se transformera en un Centre interfédéral pour l'égalité des chances et un Centre fédéral de la migration. "Cette transformation simplifiera la démarche du citoyen qui, à l'avenir, pourra s'adresser à une instance unique s'il est victime de discrimination sur base de critères établis par la loi, les décrets et ordonnances."

Nos partenaires