Plan Wathelet : "Ce n'est pas une solution pour 230.000 Bruxellois"

07/05/14 à 16:18 - Mise à jour à 16:18

Source: Le Vif

La Région bruxelloise maintient son action en justice contre le "plan Wathelet", a annoncé mercredi la ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck.

Plan Wathelet : "Ce n'est pas une solution pour 230.000 Bruxellois"

© Thinkstock

Sur foi des informations concernant les modifications d'utilisation de routes apportées par Melchior Wathelet, dont la ministre bruxelloise a dit avoir pris connaissance par la presse, Evelyne Huytebroeck a dit constater que ces modifications ne concernent que partiellement le virage à gauche "sans annuler le principe de grande dispersion des vols touchant près de la moitié de la population bruxelloise".

Elles ne concernent ainsi pas les 230.000 Bruxellois survolés par la route canal. Elles ignorent les conclusions du rapport de Bruxelles Environnement et ne reposent toujours pas sur une étude d'incidences sérieuse.

"Ces changements ne remettent donc pas en question l'action en cessation environnementale introduite par Evelyne Huytebroeck et le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, a ajouté la ministre Ecolo.

Pour Evelyne Huytebroeck, "Il faut un moratoire du plan Wathelet, une étude d'incidences sérieuse, une concertation avec la Région bruxelloise et l'application de mesures structurelles".

A ses yeux, celles-ci doivent avoir pour objectif de diminuer les nuisances sonores et environnementales ainsi que le nombre de personnes survolées, et de préserver la sécurité des citoyens. Parlant de demi-mesures prises par Melchior Wathelet, Mme Huytebroeck a enfin jugé que la méthode du secrétaire d'État relevait de la "gesticulation dans un dossier qui demande des décisions plus courageuses et ambitieuses."

En savoir plus sur:

Nos partenaires