Luc Delfosse
Luc Delfosse
Auteur, journaliste
Opinion

18/10/16 à 14:50 - Mise à jour à 17:54

Pieter, Joëlle, Bart, Elio... et la ficelle d'Archimède

Chaque automne, quand la nuit pincée gaillardement aux miches par le vent d'est reconquiert ses terres, c'est le même rituel expiatoire : je la regarde, lui tourne autour, suppute.

Umberto Eco avait peut-être raison : si Dieu existait, il serait une bibliothèque. On voit bien qu'il n'a pas connu la mienne. Par quel bout, avec quel piolet, selon quelle stratégie attaquer ces empilements, ces volumes rendus à la vie sauvage, cet amas typographique sans queue ni tête ? Brûler les livres épars, au hasard, à la fraîche, à la manière du Pepe Carvalho de Montalban, comme une sorte de vengeance sur la culture à laquelle on a cru ? Je n'ose encore. Pourtant, pas plus tard qu'hier, je m'approche des rayons sens dessus dessous, avec les yeux d'Attila pour Constantinople. Je m'empare, erreur fatale, du premier bouquin venu. De guingois, il se languit en bonne compagnie ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires