Ouverture d'une enquête sur le patrimoine de Michelle Martin

22/12/12 à 09:20 - Mise à jour à 09:20

Source: Le Vif

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête sur le patrimoine de Michelle Martin. Les enquêteurs veulent déterminer si l'ex-épouse de Marc Dutroux ne s'est pas rendue frauduleusement insolvable, écrit samedi le quotidien Het Laatste Nieuws.

Ouverture d'une enquête sur le patrimoine de Michelle Martin

© Image Globe

Le passage de Michelle Martin chez un coiffeur de Knokke n'a pas provoqué que des réactions indignées, il semble également avoir suscité l'intérêt de la Justice. Jean Lambreckts, le père d'Eefje, avait déjà introduit il y a quelques semaines une plainte car il estimait que Michelle Martin s'était rendue frauduleusement insolvable. La justice a estimé cette plainte fondée et ouvre aujourd'hui une enquête.

Selon certaines sources, Michelle Martin disposerait d'une fortune cachée d'un montant de 40 000 euros. Des questions se posent: est-ce que le parquet de Bruxelles enquête actuellement sur ces 40 000 euros ? D'où vient cet argent ? Michelle Martin ne devrait-elle pas avant toute chose rembourser les victimes ?,...".

Il est peu probable que Michelle Martin ait réussi à économiser ce montant lors de son séjour en prison. Il apparaît en effet que même en touchant un montant maximum de 200 euros par mois, on n'arrive pas à cette somme accumulée de 40 000 euros pour le temps que Michelle Martin a passé derrière les barreaux. Tout prisonnier utilise en effet tout ou une partie de cette allocation afin d'améliorer son confort. Et même si cela était le cas, juridiquement, détenir cet argent serait légal pour Michelle Martin, une personne emprisonnée a en effet le droit de prévoir quelques économies en vue d'une libération et des frais engendrés par un nouveau départ.

Rembourser les victimes ? Michelle Martin devrait en effet le faire, car elle a été jugée à verser des dommages et intérêts et à rembourser les frais de procès qu'elle doit à l'Etat belge. Ici, le malentendu est courant que le dédommagement des victimes est une condition sine qua non à la libération d'une personne. En août dernier, Michelle Martin avait déclaré avoir économisé la somme de 265 euros pour indemniser les victimes.

L'enquête émanant du parquet de Bruxelles aurait alors plus de rapport avec l'héritage de Michelle Martin. En août dernier, Martin avait déclaré avoir rejeté la succession de sa mère, comprenant notamment une villa, des bijoux et des économies afin que tout revienne à ses enfants. Là encore, c'est en principe son droit, mais le problème - reconnu par le père Lambreckts - est que les parties civiles ont omis de former opposition contre cette décision comme la loi leur permettait.

LeVif.be, avec Belga et Jan Nolf

En savoir plus sur:

Nos partenaires