Nucléaire : Melchior Wathelet ignore l'avis de ses propres experts

07/07/12 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Le Vif

Le Secrétaire d'Etat à l'Energie Melchior Wathelet (cdH) a ignoré le scénario proposé par sa propre administration sur la sortie du nucléaire. Ce scénario ne prévoyait pas de prolonger de dix ans la centrale de Tihange 1, écrit samedi le quotidien De Morgen.

Nucléaire : Melchior Wathelet ignore l'avis de ses propres experts

© Image Globe

Le gouvernement a approuvé cette semaine le plan de sortie du nucléaire de Melchior Wathelet. Il n'y avait selon le Secrétaire d'Etat qu'une seule option : laisser en activité la centrale nucléaire de Tihange 1 jusqu'en 2025, soit dix ans de plus que prévu, au risque sinon d'être confronté à un manque d'électricité. Toutes les études de la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (Creg), du gestionnaire du réseau électrique Elia et de sa propre administration étaient unanimes à ce sujet, indiquait-on.

L'administration aurait pourtant formulé une autre alternative, de valeur équivalente, qui n'aurait jamais atterri sur la table du gouvernement, selon des documents que le quotidien De Morgen a pu consulter. Le rapport du SPF Energie conseillait de fermer les trois plus vieilles centrales nucléaires pour 2017. Deux ans plus tard pour Doel 1 et 2 que ce que prévoit le planning du gouvernement Di Rupo, mais huit ans plus tôt pour Tihange 1. Le Secrétaire d'Etat n'aurait pas tenu compte de ce plan, sans en discuter avec les autres partenaires du gouvernement.

"Nous avons choisi une autre solution pour notre approvisionnement en énergie", a réagi le porte-parole de M. Wathelet.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires