Nettoyage des trains : Deux syndicalistes condamnés pour tentatives d'extorsion

03/11/17 à 06:20 - Mise à jour à 06:46

Source: Belga

Deux syndicalistes ont été condamnés pour tentatives d'extorsion au sein de la société Business Maintenances & Services (BM&S), chargée de nettoyer les trains de la SNCB, rapporte L'Echo vendredi. En 2014, les deux chefs de chantier avaient été licenciés pour des faits de corruption, donnant lieu à un mouvement de grève, avant d'être réintégrés sur d'autres sites.

Nettoyage des trains : Deux syndicalistes condamnés pour tentatives d'extorsion

© BELGAIMAGE

Un jugement rendu la semaine dernière par la 89e chambre correctionnelle du tribunal de première instance vient de condamner les deux délégués syndicaux en question pour tentatives d'extorsion à l'aide de violence ou de menaces. Les faits de corruption active privée et de harcèlement n'ont pas été retenus. Tous deux sont condamnés à 12 mois de prison avec sursis et à une amende de 3.500 euros.

Lorsque BM&S avait remporté le marché du nettoyage des trains sur le site de Schaerbeek, les deux délégués syndicaux étaient allés voir la responsable de la société en lui réclamant des enveloppes d'argent cash "pour arroser différentes personnes". Ils avaient fait la même demande à une consultante travaillant pour BM&S, en lui expliquant qu'ils avaient déjà avancé les enveloppes et qu'ils devaient donc en être remboursés. Globalement, ils réclamaient l'équivalent de 12% du chiffre d'affaires de BM&S sur ce site. En cas de refus, ils menaçaient BM&S de perturber le fonctionnement du site de Schaerbeek afin que la société perde le marché alors qu'elle était encore en période d'essai. La société, défendue par Pierre Grégoire et Barbara Huylebroek, avait refusé de payer les sommes réclamées. BM&S a été déclarée en faillite en août 2017.

Nos partenaires