Neige: Le point sur la situation

24/12/10 à 07:54 - Mise à jour à 07:54

Source: Le Vif

Il neige encore et encore, la situation est pour le moins compliquée en cette veille de Noël. Le point sur les routes, le rail et dans les aéroports.

Neige: Le point sur la situation

© BELGA

Ce matin, plus de 500 camions sont bloqués sur la E411 entre Custinne et Wellin en raison des nouvelles chutes de neige, a indiqué le centre Perex à l'agence BELGA.

Les camions se trouvaient initialement bloqués sur la première bande mais certains poids-lourds ont tenté de dépasser les premiers et se sont retrouvés en ciseau sur la deuxième bande. La troisième bande étant fort enneigée, la circulation est très difficile pour les voitures et des embouteillages commencent à se former. Par ailleurs, la circulation toujours sur la E411 à partir de Tellin jusqu'au Luxembourg est également très chaotique.

500 kilomètres de file à 8h30

Le trafic n'est pas particulièrement dense en ce jour de réveillon sur les autoroutes et routes wallonnes mais les conditions de circulation sont difficiles, a indiqué Touring mobilis vendredi matin. La longueur des files sur les routes belges atteignait plus de 508 kilomètres ce matin aux heures de pointes, malgré la circulation moindre en cette veille de congé, selon la branche flamande de Touring Mobilis.

"Heureusement qu'il y a moins de circulation sur les autoroutes. Mais elle est quand même difficile en Flandre, et très mauvaise à l'est de l'axe Anvers-Bruxelles", a expliqué Marc De Hoon du Vlaams Verkeerscentrum. "Les services d'épandage sont occupés, mais sur la E313, par exemple, il reste encore beaucoup de neige ", a-t-il ajouté.

Des accidents ont également rendu la situation plus compliquée sur la E313 aux heures de pointe. La E313 est la seule autoroute qui est complètement fermée, en direction d'Anvers. A hauteur de Diepenbeek, le passage est rendu difficile à cause d'un camion en ciseaux.

En Wallonie aussi, la situation est difficile ce matin. Dans la province du Luxembourg, la circulation sur la N25 est délicate et plusieurs camions y sont en difficulté. Plusieurs perturbations sont également signalées sur la N4 entre Marche et la frontière luxembourgeoise dans les deux sens et jusqu'à la frontière française.

Dans la province de Namur, une bande de circulation est dégagée sur les grands axes et quatre camions sont à l'arrêt sur la N98 sur la côte Jemeppe-Sambre vers Velaine. D'autres poids-lourds sont également en difficulté sur la côte d'Arsimont en direction de Fosses sur la N98 également.

Du côté de Liège, la situation est à l'arrêt sur la E40 à partir de Herve jusqu'à la frontière allemande. Par ailleurs, des congères se sont formées à hauteur de Crisnée vers Bruxelles et à hauteur des Hauts-sarts vers Bruxelles. Sur la E25, la circulation est difficile à Remouchamps et Harzé vers Luxembourg, où plusieurs camions sont en difficulté. Sur la E42, toutes les bandes sont enneigées entre Loncin et Andenne dans les deux sens. Les voiries secondaires sont bien évidemment encore plus difficiles d'accès. Enfin, dans la province de Hainaut, une bande de circulation est dégagée par endroits.

Levée progressive de l'interdiction de circuler pour les poids lourds

La police de la route va procéder à une levée progressive de l'interdiction de circulation pour les camions sur l'E411 en raison de l'amélioration des conditions climatiques, a annoncé le Service public de Wallonie dans un communiqué.

Cette levée progressive sera organisée en trois étapes. D'abord, les camions stationnés dans la zone de Sterpenich redémarreront en premier par blocs, encadrés par la police. Ensuite, les camions stationnés dans la zone de Libramont pourront redémarrer.

"Dans un troisième temps, et après évaluation des conditions de circulation dans la côte de Tellin, les camions stationnés à partir de Wanlin pourraient reprendre la route", a précisé le SPW.

Le SPW insiste sur le fait que "ces opérations ne pourront se dérouler dans de bonnes conditions que si et seulement si les transporteurs respectent les consignes de la police fédérale". Les camions ont été interdits de circulation jeudi en raison des conditions climatiques extrêmes qui règnent surtout au sud du pays. Plus d'infos sur le site inforoutes.be.

Retards et annulations sur le rail

De manière générale, les trains circulent mais de nombreux retards et annulations sont enregistrés vendredi matin en raison des nouvelles chutes de neige, a indiqué vendredi matin, Chloé Van Driessche, porte-parole d'Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire.

"Les trains roulent mais leur vitesse est limitée sur certains tronçons car la neige atteint parfois la hauteur des rails et la visibilité est limitée", a précisé Chloé Van Driessche.

De nombreux trains ont été annulés ou enregistrent des retards car des conducteurs et des accompagnateurs n'ont pas pu se rendre sur leur lieu de travail, en raison des nouvelles chutes de neige.

Concernant la ligne 162, Namur-Arlon, à hauteur de Libramont, qui avait été fortement perturbée jeudi, un train navette a été mis en place entre Luxembourg et Arlon et entre Arlon et Jemelle. Infrabel invite les navetteurs à consulter le site railtime.be.

Les lignes de tram de la STIB circulent à nouveau, pas les bus

Toutes les lignes de tram de la STIB circulent à nouveau à Bruxelles. Plus tôt dans la matinée, seule la ligne 3 circulait, qui assurait la liaison Nord-Sud.

"Tous les trams de la STIB circulent mais ils sont retardés et ne
s'arrêtent pas à tous les arrêts", a précisé Guy Sablon. Une nouvelle évaluation de la situation sera réalisée à 13h par la STIB.

Le trafic des bus n'a par contre pas repris et il est possible que la situation ne s'améliore pas durant la journée, a indiqué le porte-parole de la STIB, Guy Sablon. "Nous avons essayé de sortir les bus ce vendredi matin mais ils ont tous dérapé dès la sortie du dépôt. Nous avons donc invité tous les véhicules à rentrer aux dépôts aux environs de 6h00", explique le porte-parole.

Les métros restent actuellement la meilleure option pour se
déplacer à Bruxelles, a souligné le porte-parole. Le réseau STIB fortement perturbé, aucun bus et une ligne de tram

Le réseau De Lijn fortement perturbé
En raison des importantes chutes de neige, il y a très peu voire pas du tout de bus De Lijn qui roulent vendredi matin dans la province du Limbourg, du Brabant flamand, d'Anvers et de Flandre orientale.

Seul en Flandre occidentale les bus roulent mais connaissent de gros retards, a indiqué De Lijn. Dans le Limbourg, quelque 80 pc des bus ne roulent pas. Des perturbations sont essentiellement remarquées sur les voiries secondaires. Les bus qui roulent accusent des retards d'une demi-heure. En Brabant flamand, aucun bus ne roule. A Anvers, les problèmes se situent principalement dans le sud de la province. Les bus ne circulent que dans la ville d'Anvers.

Dans les régions de Malines, Herentals, Lierre et Turnhout, aucun bus ne roule. Les trams circulent plus ou moins normalement. En Flandre orientale, il y a d'importantes perturbations à Gand, Dender et dans les Ardennes flamandes. Sur plusieurs lignes, aucun bus ne roule.

En Flandre occidentale, il y a seulement des problèmes dans la région de Courtrai-Ypres, le reste circulant plus ou moins normalement mais accusant d'importants retards.

Aucun bus ne sort des dépôts des TEC

Du côté de la TEC, tous les bus sont à l'arrêt excepté la ligne A du TEC Charleroi qui recommence à circuler. En ce qui concerne les métros du TEC à Charleroi, les lignes 54 et 55 circulent mais de façon très limitée, avec un horaire proche du dimanche.

Les lignes de métro 88 et 89 circulent, pour leur part, normalement. "Il est actuellement impossible de faire ressortir les autobus dans des conditions suffisantes de sécurité pour notre clientèle et nos conducteurs", indique le TEC dans un communiqué.

Ce dernier précise que contrairement à ce qui circule dans les médias, il n'a pas été demandé aux conducteurs de rester chez eux mais bien de rester en stand-by dans l'attente d'un réseau praticable. Vu les conditions climatiques, le porte-parole des TEC s'attend à une situation similaire pour toute la matinée.

Les voyageurs sont invités à consulter le site infotec.be qui les tiendra informé, dans la mesure du possible, de la situation sur le réseau. Le système TECxto d'information par sms est également opérationnel.

Pas d'atterrissage à Brussels Airport avant 16 H

Les avions ne pourront pas atterrir à Brussels Airport, vendredi, avant 16h00. L'aéroport donne actuellement la priorité aux décollages, a indiqué le porte-parole, Jan Van der Cruysse. "Nous n'attendons pas d'atterrissages avant 16h00", a averti le porte-parole de l'aéroport.

"Actuellement tout est mis en oeuvre pour permettre à un maximum d'avions de décoller mais la situation évolue lentement", a-t-il ajouté. Toutes les pistes de l'aéroport sont ouvertes mais les activités sont fortement ralenties. Les chargements et les déchargements des avions sont particulièrement laborieux.

Une fois que les avions pourront décoller, les atterrissages pourront aussi se normaliser. Pour l'instant, les vols à destination de Bruxelles sont détournés. Brussels Airport conseille aux passagers qui veulent se rendre à l'aéroport de vérifier les vols sur le site internet ou le télétexte avant de prendre la route.

A l'aéroport de Charleroi 2.000 passagers sans vol
L'aéroport de Charleroi a rouvert vendredi matin à 6h30, a indiqué le porte-parole de l'aéroport de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), David Gering. En tout, 18 vols ont été annulés jeudi soir, soit 2.000 passagers qui n'ont pas pu décoller.

"L'aéroport est rouvert mais cela ne veut pas dire que tous les vols ont lieu. Nous conseillons aux clients de se renseigner sur le site de l'aéroport avant de prendre la route", a ajouté le porte-parole.

Le trafic aérien risque d'être perturbé ce vendredi, ajoute le site internet du BSCA. Les 2.000 passagers qui se trouvaient sans vol à l'aéroport de Charleroi ont été relogés dans des hôtels des environs ou redirigés vers la gare du Midi, à Bruxelles, grâce à des bus supplémentaires qui ont assuré la liaison gratuitement.

Plusieurs centaines de personnes ont dormi dans le terminal sur des lits de camp fournis par la Croix-Rouge et ont reçu de quoi s'alimenter, a précisé David Gering. L'aéroport de Charleroi était fermé depuis jeudi soir vers 21h30 en raison des importantes chutes de neige.

Certains vols assurés à Liège

L'aéroport de Liège a rouvert totalement vendredi matin à 6h00, a indiqué le porte-parole, Christian Delcourt à l'Agence Belga. Les pistes "ont joué à cache-cache avec la neige", après une nuit marquée par des périodes d'ouverture et de fermeture. L'aéroport a accueilli cinq avions Ryanair déviés et les passagers ont pu rentrer à Charleroi en car.

Par ailleurs, tous les vols commerciaux ont été assurés, mais accusant néanmoins quelques retards. Les vols passagers en provenance de Ténérife et Tirana ainsi qu'à destination de Tel-Aviv et Tirana ont également été assurés jeudi soir.

14 h 45 : levée de l'interdiction de rouler pour les camions sur les axes autoroutiers de Wallonie
La police de la route a décidé vendredi après-midi de lever l'interdiction de rouler pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes, prise sur certains axes autoroutiers, en raison de l'amélioration des conditions climatiques, a annoncé le Service public de Wallonie dans un communiqué. La levée de l'interdiction est effective depuis 14h45.

La police de la route maintient cependant ses effectifs en alerte sur tout le territoire wallon et plus particulièrement sur la E411, la E40, la E25 et la N4. La N89 (Bouillon-Sedan) est fermée à la circulation pour permettre le déneigement et le dégagement d'arbres tombés sur la chaussée côté français. Elle devrait être rouverte vers 17h00.

De même, la N5 (Couvin-Rocroi) est également fermée à la frontière française pour permettre le dégagement de véhicules en difficulté dans le pays voisin, où l'interdiction de circuler pour les camions reste interdite dans les départements de l'Aisne, de la Marne et des Ardennes.

La police de la route et le Centre national de crise recommandent la plus grande prudence aux automobilistes et déconseillent à ces derniers de prendre la route.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires