Négociations budgétaires : de nouvelles propositions

25/11/11 à 22:03 - Mise à jour à 22:03

Source: Le Vif

Les représentants des six partis associés aux négociations budgétaires ont repris leurs travaux vendredi sur fond de pressions exercées par l'agence de notation Standard & Poor's qui a dégradé la note de la Belgique de AA+ à AA.

Négociations budgétaires : de nouvelles propositions

© Belga

Après avoir organisé des contacts bilatéraux discrets ces derniers jours, le formateur Elio Di Rupo a mis sur la table une nouvelle épure budgétaire et formulé de nouvelles propositions de réformes structurelles.

A bonnes sources, on indique notamment qu'en ce qui concerne les prépensions dans le cadre d'entreprises en difficultés, l'âge passerait de 52 ans en 2012 à 55 ans en 2016. L'âge minimum d'accès à la prépension conventionnelle pour les carrières longues passera de 58 à 60 ans et le nombre d'années de carrière entrant en considération de 38 à 40 ans. En ce qui concerne la retraite anticipée, l'âge passera de 60 à 62 ans et les conditions de carrière de 35 à 40 ans. C'était déjà prévu lors de discussions précédentes, mais l'évolution se fera dès 2016 et plus en 2019. Des exceptions sont toutefois prévues pour les travailleurs qui ont commencé leur carrière très jeunes: ceux qui ont 42 ans de carrière pourront obtenir leur retraite anticipée à 60 ans et ceux qui ont 41 ans de carrière, à 61 ans.

Se trouve également sur la table, a-t-on appris, une refonte complète du système d'allocations d'attente. On parle d'un système de stage d'attente avec une nouvelle dynamique visant à favoriser l'insertion professionnelle du demandeur d'emploi. Des démarches seront prévues durant le stage de 12 mois. Un accompagnement interviendra dès l'inscription du demandeur d'emploi et une évaluation aura lieu tous les quatre mois.

Par ailleurs, dans un autre chapitre, plusieurs sources indiquent qu'une des mesures qui était sur la table et qui pourrait disparaître concerne la cotisation sur les plus-values d'action. Mais, aux côtés de la taxation sur les intérêts d'épargne et les dividendes, on taxerait également les stock options, on augmenterait la taxe sur les opérations bancaires et on instaurerait une cotisation de solidarité sur les hauts revenus.

L'essentiel de ces propositions a été préparé durant les contacts bilatéraux dont une bonne partie s'est déroulée entre Elio Di Rupo et le président de l'Open Vld Alexander De Croo.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires