Nationalismes flamand et québécois: Gare aux idées reçues !

16/09/17 à 09:58 - Mise à jour à 09:58
Du LeVif/l'Express du 15/09/17

Fleur de lys québécoise et lion flamand, même combat ? Pas vraiment. Le 22 septembre, des chercheurs canadiens et belges vont tirer des leçons des arrangements adoptés dans leur pays pour gérer les conflits communautaires et linguistiques.

Pour certains politiciens et chercheurs flamands, pas de doute, le nationalisme québécois ressemble au nationalisme flamand : les deux mouvements reposent sur des bases linguistiques, ils ont redressé les inégalités du passé - les classes dominantes étaient francophones en Belgique, anglophones au Québec - et ils ont obtenu une redistribution du pouvoir politique, avec la construction d'une alternative à l'Etat central. Pour répliquer aux Belges francophones indignés par certaines mesures prises par la Flandre en vertu du sacro-saint principe de territorialité, les indépendantistes flamands citent volontiers en exemple le cas de la Belle Province, qui a su protéger, elle aussi, sa langue et sa culture.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires