N-VA: les francophones doivent sortir du "fédéralisme de l'argent de poche"

17/09/10 à 06:54 - Mise à jour à 06:54

Source: Le Vif

Pour le président de la N-VA Bart De Wever, il est temps que les francophones disent clairement s'ils sont prêts à sortir du "fédéralisme de l'argent de poche" et à évoluer vers une culture de responsabilité financière.

N-VA: les francophones doivent sortir du "fédéralisme de l'argent de poche"

© Belga

Le communiqué qu'il a publié jeudi soir laisse entendre que la réaction d'irritation qu'aurait exprimée le PS n'est pas due à l'attitude de la N-VA mais au fait qu'Ecolo rejette la méthode de travail définie mercredi avec les médiateurs.

La N-VA et son président ont nettement haussé le ton jeudi soir, après l'information publiée sur le site du journal 'Le Soir', selon laquelle le PS se montrait très irrité, reprochant à la N-VA de ne pas tenir parole au lendemain d'une réunion entre les deux partis, qui a accouché d'une nouvelle méthode de travail pour la formation d'un gouvernement fédéral.

Le président du parti nationaliste flamand dit avoir pris connaissance "avec étonnement" des déclarations du PS. Selon lui, le parti socialiste et la N-VA s'étaient accordés mercredi lors de l'entretien avec les médiateurs sur le fait que ces médiateurs examineraient la piste menant à l'élaboration rapide d'une nouvelle loi de financement. Parallèlement, PS et N-VA se pencheraient sur l'acquis communautaire et le bilan serait dressé lundi, ajoute-t-il.

Pour la N-VA, le fait de savoir si une nouvelle loi de financement verra le jour dans quatre, six ou huit semaines n'est pas essentiel et cela a été communiqué mercredi et jeudi à la presse. De plus, mercredi soir, lorsqu'on a parlé de quatre semaines, la N-VA a fait savoir au PS qu'elle relativiserait nettement cela. Et la N-VA n'a jamais parlé elle-même d'un "ultimatum" mais bien du fait que le bilan serait fait lundi et que l'on verrait alors si l'on peut oui ou non continuer à travailler. Elle l'a aussi fait savoir au PS, ajoute le communiqué.

M. De Wever estime encore que ce n'est peut-être pas un hasard que l'attaque du PS intervienne après qu'Ecolo ait déjà repoussé jeudi matin la façon de travailler proposée. De toutes façons, le soupçon existe, selon lequel une autre raison se cache derrière la colère subite et publique du PS, dit encore le président de la N-VA.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires