N-VA : " La Flandre a manqué une chance historique "

12/10/11 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Le Vif

Avec l'accord communautaire, la N-VA s'attend a une très lourde facture pour la Flandre : encore moins de droits pour les Flamands de Bruxelles et des nouveaux conflits communautaires dans la périphérie flamande et bruxelloise.

N-VA : " La Flandre a manqué une chance historique "

© EPA

Le texte global sur l'accord communautaire confirme les craintes de la N-VA : les partis flamands ont raté une chance historique de remettre en ordre financièrement et institutionnellement ce pays.

Pour les nationalistes flamands, ce texte ne fait que conforter toutes les critiques qu'ils avaient émises depuis le début. Selon Bart De Wever on devra de toute façon attendre des textes de loi plus précis. Il remarque qu'il reste encore beaucoup d'imprécisions et de dissonances sur de nombreux aspects.

La N-VA reste au gouvernement flamand

En attendant, la N-VA a néanmoins adopté avec le gouvernement flamand une position commune sur la sixième réforme de l'Etat. La N-VA, qui n'a pas négocié cet accord, ne quitte donc pas la majorité du gouvernement flamand. La position du gouvernement flamand sur la sixième réforme de l'Etat sera rendue publique ce mercredi après-midi par Kris Peeters.

Une attitude équivoque et hypocrite

De son côté, le Vlaams Belang s'en est énergiquement pris à l'attitude de la N-VA. En restant aux affaires, le parti légitime cet accord, a affirmé le chef de groupe du Vlaams Belang au parlement flamand Philip Dewinter, qualifiant cette attitude de particulièrement équivoque et hypocrite.

Selon lui, le parti de Bart De Wever veut manger à tous les râteliers, une attitude qui fait croire que l'accord institutionnel correspond au contenu de la note Octopus et donc de l'accord de gouvernement flamand. Pourtant, Bart De Wever avait vertement critiqué l'accord, affirmant que la facture qui y est liée ne serait jamais présentée à la Flandre avec la N-VA au gouvernement, dit-il encore, incitant le parti à quitter le gouvernement flamand.

"Vous avez raison dans vos critiques, mais alors vous devez partir", a affirmé Filip Dewinter (Vlaams Belang). Hermes Sanctorum (Groen! ) n'a pas dit autre chose.

Dans la majorité, Eric Van Rompuy (CD&V) a qualifié de "démagogique" et "malhonnête" la critique de la N-VA au sujet de la scission de BHV. "Que nous soyons le plus face au vent n'est que normal. Nous ne pouvons pas attendre du ministre-président flamand qu'il fasse part de nos critiques au nom de son gouvernement", a notamment répliqué Bart De Wever.

Sur le contenu, Bart De Wever a répété les critiques de la N-VA, mais il a aussi reconnu des côtés positifs à l'accord, se disant ainsi satisfait de tout nouveau transfert de comppétence et de toute extension de l'autonomie flamande.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires