Mons 2015, le vrai bilan

11/04/16 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Le Vif/l'express

Après les flonflons, le temps des bilans. L'année culturelle européenne fut une réussite. Mais à quel prix ? La casse sociale a commencé au Manège. Quant à l'avenir économique et à l'emploi, c'est le flou et l'incertitude. Il y a eu, à Mons, un manque criant de vision à long terme. Comme si 2015 avait juste été un but en soi.

Comparé aux beaux jours de l'année dernière, Mons ressemble un peu à une ville morte, aujourd'hui. Les rues et les restos sont déserts. L'office de tourisme a retrouvé son rythme d'antan, certes un peu boosté par l'année culturelle : 4 100 visiteurs en janvier dernier (contre 3 500, en janvier 2014). Rien à voir avec le faste de 2015. Le vide des lendemains de fête est toujours déroutant. Le temps de reprendre son souffle. Toutes les Capitales européennes de la culture l'ont vécu. A Mons, pourtant, la gueule de bois est sévère. L'année culturelle à peine clôturée, le théâtre du Manège, qui fut le bras armé de la Fondation Mons 2015, annonçait une vingtaine de licenciements d'employés historiques et l'annulation de la programmation du second semestre.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires