Mission d'identification du Soudan: pour les Verts, Francken "a franchi la ligne rouge"

20/12/17 à 11:58 - Mise à jour à 12:10

Source: Belga

Les écologistes ont dénoncé mercredi la "monumentale faute de jugement" commise selon eux par le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken, en renvoyant dans leur pays six Soudanais qui ont affirmé, selon le journal 'Het Laatste Nieuws', y avoir été arrêtés et torturés.

Mission d'identification du Soudan: pour les Verts, Francken "a franchi la ligne rouge"

Benoit Hellings © BELGA

"Maintenant que nous en voyons les résultats, cette initiative irresponsable apparaît comme une monumentale faute de jugement de Theo Francken. Ces rapatriements vers le Soudan, ou vers toute autre dictature, doivent immédiatement s'arrêter et le gouvernement doit s'expliquer au parlement", a indiqué le député fédéral Benoit Hellings (Ecolo).

M. Francken (N-VA) avait auparavant invité une "mission d'identification" soudanaise pour aider à reconnaître des ressortissant de ce pays, ce que les Verts avaient alors dénoncé avec force.

"Il apparaît aujourd'hui que les Soudanais renvoyés vers leur pays par la Belgique, en collaboration avec les sbires du dictateur Omar el-Béchir, ont été torturés à leur arrivée au Soudan", a souligné M. Hellings dans un communiqué. "En Belgique, la délégation soudanaise disposait de la liberté la plus totale et faisait ce qu'elle voulait de ses ressortissants: aucune présence d'interprète, aucun contrôle de la part des autorités belges lors des auditions. Les droits de ces personnes ont été complètement bafoués. La question qui se pose maintenant est celle de la responsabilité de la Belgique par rapport à ces personnes torturées à cause de la négligence de son gouvernement", a poursuivi le député écologiste.

Selon M. Hellings, la faute commise par le secrétaire d'Etat "est lourde" et "ne peut pas rester sans conséquences". Ecolo et Groen ont conjointement appelé le Premier ministre Charles Michel (MR), qui a politiquement validé cette mission de reconnaissance soudanaise, à prendre attitude. "Et vite", a réclamé M. Hellings.

Nos partenaires