Mettens au Conseil d'Etat contre Mme Sleurs

07/04/15 à 21:09 - Mise à jour à 21:09

Source: Belga

L'ex-président du comité de direction du SPP Politique scientifique (Belspo, appelé à disparaître), Philippe Mettens, débarqué vendredi soir par la secrétaire d'Etat à la Politique scientifique, Elke Sleurs, a annoncé mardi soir avoir introduit deux actions en justice, l'une contre la non-reconduction de son mandat et l'autre pour conserver l'accès à son bureau.

Mettens au Conseil d'Etat contre Mme Sleurs

© Belga

"J'ai introduit un recours en extrême urgence auprès du Conseil d'Etat parce que la décision de la secrétaire d'Etat est entachée d'irrégularités", a-t-il affirmé à l'agence Belga, en espérant une première décision de cette juridiction "d'ici la fin de la semaine".

M. Mettens a expliqué avoir reçu "un mail laconique vendredi soir" du cabinet de Mme Sleurs (N-VA) qui lui annonçait la non-reconduction de son mandat à compter du mardi 7 avril à 00h01, au lendemain du week-end de Pâques, sa fonction étant appelée à disparaître. Dans la foulée, l'appel à candidature pour un nouveau président du comité de direction de Belspo a été publié au Moniteur ainsi que sur le site du Selor. Selon la presse, le profil de fonction insiste sur la nécessité, pour le successeur de Philippe Mettens, de gérer la réforme de Belspo. Et entre-temps, un président ad interim a été désigné pour gérer le SPP Politique scientifique: il s'agit de René Delcourt, qui en était jusqu'ici directeur financier - et ancien conseiller de l'ex-ministre Sabine Laruelle (MR). "Il y a quelque chose de vexatoire, de méprisant, d'excessif" dans cette décision, a commenté mardi M. Mettens, qui préside cette administration depuis douze ans. Il a ajouté avoir saisi le tribunal de première instance pour obtenir le droit de récupérer ses effets personnels au siège de Belspo, situé avenue Louise à Bruxelles, en affirmant refuser de "quitter le navire".

Étiqueté PS, il a rappelé qu'il avait fait l'objet d'une mention "très bon" lors d'une récente évaluation et laissé entendre qu'il pourrait postuler à la direction de la nouvelle administration qui doit succéder à Belspo - une mesure contenue dans l'accord de gouvernement de l'équipe Michel 1er qui affirme que "le SPP Politique scientifique est supprimé" et sera "intégré ailleurs comme direction générale" d'un Service public fédéral (SPF) non précisé. Selon le journal 'Le Soir', le cabinet de la secrétaire d'Etat ne souhaite guère commenter l'attitude de M. Mettens "pour ne pas répondre à chacune de ses provocations". Formellement, Mme Sleurs a écrit un courrier, qui a été délivré par huissier à l'ancien patron de Belspo. "Nous lui demandons de nouveau de quitter son bureau, de remettre ses clés, son badge, son matériel informatique", a expliqué le porte-parole de la secrétaire d'Etat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires