Menacé de mort, le chercheur Montasser AlDe'emeh ferme ses comptes Facebook et Twitter

23/10/14 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: De Morgen

Spécialiste de la radicalisation islamique et du jihad international, le chercheur Montasser AlDe'emeh (KuLeuven et l'Université d'Anvers) qui s'est rendu en Syrie pour observer les conditions de vie des djihadistes belges, a dû fermer ses comptes Facebook et Twitter suite à un afflux d'insultes et de menaces de mort.

Menacé de mort, le chercheur Montasser AlDe'emeh ferme ses comptes Facebook et Twitter

Montasser AlDe'emeh © Eranosian

Selon le quotidien De Morgen, le chercheur était victime de critiques et d'e-mails haineux depuis des mois, mais la situation a empiré depuis le début du procès Sharia4Belgium. Montasser AlDe'emeh a, en effet, déclaré dans une interview que Fouad Belkacem, l'ancien chef de file de Sharia4Belgium, n'était pas un terroriste, mais le produit d'une politique d'intégration ratée, ce qui a déclenché un déluge de critiques.

"Beaucoup de gens me disaient de ne pas me soucier de ces critiques. Que quelqu'un qui s'occupe de tels sujets s'expose presque automatiquement à ce genre d'e-mails haineux et de menaces de mort. Cependant, ces dernières semaines, ma boîte aux lettres débordait tous les jours de ce genre de messages et je n'en pouvais plus. Les e-mails venaient autant de musulmans que de non-musulmans. 'J'espère que quelqu'un refroidira ce musulman débile avant l'aube' a écrit quelqu'un, alors que d'autres me traitaient de musulman infidèle" confie-t-il au journal De Morgen. Soulagé de sa décision de quitter les réseaux sociaux, il poursuit néanmoins ses recherches pour sa thèse de doctorat.

Cet été, Montasser AlDe'emeh a tenu un journal de bord de son séjour sur le front syrien, où il s'était rendu pour tenter de démêler les motivations des djihadistes belges et néerlandais.

Nos partenaires