Médecine: Marcourt contre une sélection mais pour un test d'entrée

08/04/11 à 07:54 - Mise à jour à 07:54

Source: Le Vif

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS), travaille actuellement à l'élaboration d'un test d'orientation contraignant pour l'accès en sciences médicales, sciences vétérinaires et sciences dentaires, révèle vendredi le quotidien Le Soir.

Médecine: Marcourt contre une sélection mais pour un test d'entrée

© Image Globe/NICOLAS MAETERLINCK

En février dernier le ministre estimait que l'instauration d'un examen d'entrée en médecine était "une mauvaise réponse à un vrai problème" et que cette solution "n'était pas démocratique car elle renforcerait la fracture entre les étudiants dont les parents ont fait des études supérieures et les autres".

Or, aujourd'hui, il travaille en coulisses à l'élaboration d'un test d'orientation contraignant pour l'accès en sciences médicales, sciences vétérinaires et sciences dentaires, selon un avant-projet de décret réorganisant les études du secteur de la santé dont le quotidien Le Soir a pu consulter les grandes lignes.

Ce test, s'il est appliqué, serait organisé une fois par an, début septembre, par les universités. Il porterait d'abord sur la connaissance et la compréhension des matières scientifiques mais aussi sur la communication et l'analyse critique de l'information.

Ce système de sélection répond à une demande commune des doyens de facultés de médecine et serait justifiée par le passage des études de médecine de 7 à 6 ans, explique le quotidien.

Le ministre évoque également dans son avant-projet de décret l'instauration d'une "année polyvalente en santé visant à permettre d'asseoir le concept de secteur d'études", dont la réussite permettrait l'accès direct aux études médicales ou aux autres sciences de la santé.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires