Mayeur fustige l'intervention de la police contre des manifestants de gauche, les policiers "furieux" contre le bourgmestre

04/04/16 à 14:03 - Mise à jour à 17:26

Source: Belga

À en croire les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad, le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) compte interroger son chef de corps au sujet des 99 arrestations administratives de samedi à la Bourse. Il estime que la police s'est montrée trop sévère.

Mayeur fustige l'intervention de la police contre des manifestants de gauche, les policiers "furieux" contre le bourgmestre

Yvan Mayeur © BELGA

Un grand nombre de personnes d'(extrême) gauche se sont réunies samedi à la Bourse malgré l'interdiction de manifester. Cependant Yvan Mayeur affirme que celle-ci ne s'appliquait qu'aux groupements d'extrême droite.

La police bruxelloise ne partage pas du tout l'avis du bourgmestre. "L'interdiction valait pour toutes les manifestations et rassemblements liés au 22 mars", a déclaré le porte-parole de la police Christian De Coninck. "On a arrêté ceux qui ont outrepassé cette interdiction. Tout s'est passé correctement. Sur les 140 personnes arrêtées à Bruxelles et à Molenbeek, 60% étaient d'extrême gauche."

L'avocat Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l'homme, a également été arrêté. Il envisage de porter plainte contre la police et compte demander à Mayeur d'ouvrir une enquête au sujet de l'intervention policière.

Mayeur semble soutenir Deswaef. "Je ne comprends pas pourquoi mon corps de police a arrêté autant de personnes", déclare Mayeur. "Et certainement pas un avocat, qui fait son travail et connaît ses droits. Quand j'ai entendu qu'Alexis Deswaef avait été arrêté, j'ai immédiatement ordonné sa libération. Je compte interroger mon chef de corps."

Interrogé par le quotidien De Standaard, Mario Thys, président provincial du syndicat policier SNPS, estime qu'il y a toujours eu des tensions entre la police et Mayeur. Selon, lui le corps de police est en rage contre le bourgmestre.

Toujours selon Thys, la police a suivi l'interdiction de rassemblement édictée par Mayeur et la ville, qui ne fait pas de distinction entre les manifestants de gauche de ceux de droite.

Sypol.be dénonce les attaques d'Yvan Mayeur envers la police

Le syndicat policier sypol.be dénonce "l'attaque et les accusations répréhensibles et incompréhensibles" du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur à l'encontre de la police. Les forces de l'ordre ont interpellé samedi des dizaines de manifestants "d'extrême-gauche" dans la capitale, contre l'avis du maïeur. Sypol.be n'exclut pas d'introduire une plainte contre le bourgmestre. "Sans la moindre enquête, il condamne publiquement l'action de la police." Le Sypol avait déjà déposé plainte contre M. Mayeur après la manifestation nationale du 6 novembre 2014. Action qu'il s'apprête donc à reproduire. "Que le bourgmestre veuille jouer à de petits jeux politiques et régler ses comptes avec d'autres partis est son problème, mais s'attaquer continuellement au travail de la police et poursuivre chaque fonctionnaire de l'institution, cela va trop loin."

Belga/JH

Nos partenaires