Marie-Martine Schyns succédera à Marie-Dominique Simonet

06/07/13 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Le Vif

Le successeur de la ministre francophone de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet sera la jeune députée fédérale Marie-Martine Schyns (36 ans), a annoncé samedi le président du cdH Benoît Lutgen.

Marie-Martine Schyns succédera à Marie-Dominique Simonet

© IMAGEGLOBE

La députée fédérale et ex-enseignante Marie-Martine Schyns (36 ans), qui succède à la ministre francophone de l'Enseignement obligatoire et de la Promotion sociale Marie-Dominique Simonet, "entre en blocus" jusqu'à la rentrée scolaire pour étudier ses dossiers ministériels, a-t-elle indiqué samedi lors de sa présentation à la presse.

Cette conseillère communale à Herve et ancienne échevine de la Culture de 2000 à 2010, a été députée de 2008 à 2010 et l'est à nouveau depuis fin 2011.

Romaniste, spécialisée en administration publique, Marie-Martine Schyns (prononcez "chi:ns") a enseigné pendant dix ans dans le général et le qualifiant, participé à un pouvoir organisateur et présidait jusqu'à aujourd'hui une association de parents.

Elle est appelée à remplacer Marie-Dominique Simonet, qui a démissionné de ses fonctions pour pouvoir soigner un cancer.

"J'ai un lien viscéral avec l'enseignement", a témoigné la nouvelle ministre après que son président de parti, Benoît Lutgen, l'eut présentée à la presse rue des Deux Eglises, accompagné de Mme Simonet.

Mme Schyns a assuré vouloir poursuivre la méthode de cette dernière, à savoir "travailler avec la base, faire remonter l'expérience de terrain". Les pratiques de lutte contre l'échec scolaire et l'attention à "toutes les filières de l'enseignement", qualifiant et professionnel en particulier, seront les autres axes de sa politique, a-t-elle expliqué. La promotion sociale également, car "on apprend à tous les âges".

Pour le reste, comme pour le délicat dossier des inscriptions scolaires, la jeune ministre a sollicité un peu de temps d'apprentissage. "Si les étudiants ont fini leur blocus, moi je le commence. Je vais étudier, rendez-vous à la rentrée prochaine", a-t-elle lancé.

Marie-Dominique Simonet a une nouvelle fois souligné combien il lui était difficile de quitter ses fonctions. Avec Benoît Lutgen, elle a participé au choix de Mme Schyns. "Marie-Martine est jeune, jolie, sympa, mais c'est aussi autre chose: elle a toujours voulu enseigner, elle a le contact facile et elle ne s'en laisse pas compter", a-t-elle témoigné.

Mme Simonet, qui prendra congé de ses fonctions le 17 juillet lors de la formalisation de son départ en séance plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a insisté sur la continuité d'action entre elle et celle qui lui succède, notamment à travers la reconduction du même cabinet.

Le suppléant de Mme Schyns à la Chambre est le conseiller communal liégeois Benoît Drèze.

Nos partenaires