Luc Rivet devient rédacteur en chef du "Peuple"

05/09/14 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Remuant détracteur de l'éolien industriel via le collectif Vent de Raison, Luc Rivet investit un nouveau terrain d'expression en tant que rédacteur en chef du journal "Le Peuple", guidé par le Parti populaire. L'ancien journaliste de la RTBF promet des articles tranchants et restera à la barre dans le combat contre la politique du renouvelable.

Luc Rivet devient rédacteur en chef du "Peuple"

Capture d'écran d'une interview lors du JT de la RTBF © Capture d'écran RTBF

Il va flinguer dans tous les sens. Politique, énergie, Europe, conflit ukrainien... Luc Rivet a le "politiquement correct" dans sa ligne de mire. Après avoir rejoint le Parti populaire (PP) de Mischaël Modrikamen, ce fervent lobbyiste opposé à l'éolien industriel a été désigné rédacteur en chef du journal en ligne "Le Peuple". Il restera malgré tout pleinement impliqué en tant que militant et porte-parole du collectif anti-éolien Vent de Raison.

Ex-journaliste de la RTBF, ce personnage sanguin est surtout connu ces dernières années pour son combat acharné contre la politique de l'énergie renouvelable sous la précédente législature. Avec Vent de Raison, il investit sans relâche les réunions publiques d'information dès qu'un parc éolien s'apprête à sortir de terre, sans hésiter à critiquer les promoteurs qui se présentent devant les citoyens. En Wallonie, il s'était trouvé plusieurs alliés dans le clan des députés libéraux. Mais c'est finalement au sein du PP que Luc Rivet a décidé de s'engager. "Ce n'est pas un ralliement intéressé, puisque j'intègre le parti après les dernières élections, précise-t-il d'emblée. Pour moi, le PP est une partie de la réponse aux problèmes des partis traditionnels."

Concrètement, "Le Peuple" propose trois à cinq articles par jour à ses lecteurs, exclusivement sur internet. La ligne éditoriale s'inscrit dans la droite lignée de l'idéologie du PP, déclinée à travers les contributions écrites de collaborateurs signant la plupart de leurs articles via un pseudo. Parmi eux, des militants du PP, des journalistes ou encore des universitaires, peu enclins à dévoiler publiquement leur identité. Ce n'est pas le choix de Luc Rivet, dont le dernier article publié le 4 septembre sur le site du "Peuple" égratigne ouvertement le discours "Moi-je" de Joëlle Milquet.

Partager

On est allé dans l'erreur à cause d'Écolo

Luc Rivet ne vise donc pas uniquement la politique énergétique, même s'il s'étend longuement sur le sujet dès que l'occasion lui en est donnée. "Le risque de black-out montre aujourd'hui jusqu'à quel point on est allé dans l'erreur à cause d'Écolo. On ne peut miser sur un approvisionnement continu en électricité avec de l'intermittent. Il faut construire de nouvelles centrales nucléaires", assène-t-il. Sur le plan international, le conflit ukrainien fait également bondir Luc Rivet, estimant que l'Europe n'a pas à se mêler d'une querelle propre à l'ex-URSS dans la région de Donetsk. "La cause que défend Kiev actuellement n'est pas plus juste que celle de Vladimir Poutine."

Le PP tiendra une conférence de presse le 9 septembre prochain pour évoquer la position du parti vis-à-vis des derniers sujets d'actualité. Avec un élu au fédéral et un élu à la Région, il pèsera inévitablement dans les débats politiques et dans les conseils d'administration d'intercommunales.

Christophe Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires