Liesbeth Homans envoie un commissaire de gouvernement à Linkebeek

14/07/15 à 15:17 - Mise à jour à 18:25

Source: Belga

La ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans, a mis mardi à exécution sa menace de dépêcher un commissaire de gouvernement dans la commune à facilités de Linkebeek (sud de Bruxelles), pour vérifier lors du prochain conseil communal si la présentation d'un candidat-bourgmestre a été valablement déposée.

Liesbeth Homans envoie un commissaire de gouvernement à Linkebeek

© Image Globe / NICOLAS MAETERLINCK

Le conseil communal avait confirmé il y a quelques jours la décision du 4 mai de désigner Damien Thiéry (MR) comme bourgmestre faisant fonction. Mme Homans avait toutefois demandé de désigner un nouveau bourgmestre et, en attendant, de proposer un autre bourgmestre faisant fonction.

Depuis les élections communales de 2012, le gouvernement flamand a déjà refusé par deux fois la nomination de M. Thiéry au poste de bourgmestre de Linkebeek, pour infractions aux lois linguistiques.

Mme Homans envisageait deux solutions au problème: une modification du décret flamand sur les communes ou l'envoi d'un commissaire du gouvernement. Vu l'absence de consensus dans la majorité régionale (N-VA, CD&V, Open Vld) pour modifier le décret, c'est la deuxième solution qui a prévalu.

La ministre N-VA rappelle que le refus gouvernemental de nommer Damien Thiéry a été suivi à deux reprises par le Conseil d'Etat, réuni en assemblée générale bilingue.

Mais pour le MR, cela ne remet pas en question le soutien du parti au bourgmestre non-nommé "dans toutes les démarches juridiques qu'il jugera opportun d'entreprendre", ont indiqué les réformateurs dans un communiqué.

"Le MR regrette cette décision unilatérale du gouvernement flamand et tient à exprimer sa solidarité avec Damien Thiéry. Linkebeek est une commune remarquablement gérée. Aucun grief ne peut être fait à son bourgmestre quant à la gestion de sa commune. Pour rappel, il a été démocratiquement et très confortablement élu à deux reprises en 2006 et 2012", note le parti, qui a accueilli M. Thiéry sur ses listes fin 2013, en provenance du FDF.

Pour le parti d'Olivier Maingain, c'est bien le MR que la N-VA met "échec et mat". "En imposant un coup de force à Linkebeek au mépris de la démocratie, la N-VA montre bien qu'elle n'a jamais mis le communautaire 'au frigo'", affirme le FDF à l'adresse du Premier ministre Charles Michel (MR), en coalition au fédéral avec la N-VA.

"L'envoi d'un commissaire du gouvernement flamand est une humiliation de plus pour Damien Thiery et ses nouveaux amis politiques".

Le parti amarante répète sa revendication d'un élargissement de Bruxelles, seule solution à ses yeux pour apporter la paix communautaire dans les communes à facilités et le respect des droits individuels, sans distinction de langue.

Nos partenaires