Les renseignements ont identifié une "menace imminente" en Belgique

17/01/15 à 09:08 - Mise à jour à 09:17

Source: Belga

L'Europe compte une vingtaine de cellules terroristes dormantes qui comprennent, ensemble, de 120 à 180 individus prêts à frapper la Belgique, les Pays-Bas, la France et l'Allemagne, a indiqué vendredi une source des services de renseignements occidentaux à la chaîne américaine CNN.

Les renseignements ont identifié une "menace imminente" en Belgique

© BELGA

Les services de renseignements européens et au Moyen-Orient ont identifié une "menace imminente" en Belgique, et probablement aussi aux Pays-Bas, a précisé cette source à CNN. "L'inquiétude règne en ce qui concerne ces cellules latentes en Europe", a-t-elle ajouté. Les autorités craignent une deuxième vague d'attentats, perpétrée par des radicaux qui se seraient inspirés des récents attentats ou projets d'attaques.

Partager

Les services de renseignements européens et au Moyen-Orient ont identifié une "menace imminente" en Belgique.

Les services de renseignement européens soupçonnent le groupe Etat islamique (EI) de mandater d'anciens combattants en Syrie une fois de retour au pays afin de commettre des attentats sur le sol européen en représailles aux frappes aériennes de la coalition internationale en Syrie et en Irak.

Plus de deux fois plus de dossiers "terrorisme" ouverts

Par ailleurs, le nombre de dossiers relatifs au terrorisme ouverts en 2013 par le parquet fédéral a fortement augmenté par rapport à l'année précédente, ressort-il de son dernier rapport annuel, qui n'a pas encore été officiellement publié.

En 2012, le parquet avait fait état de 60 nouvelles enquêtes pénales ouvertes contre des terroristes présumés, tandis que ce chiffre a plus que doublé en 2013 pour atteindre 150, rapporte De Tijd samedi. Le nombre de dossiers contenant des informations sur des terroristes présumés a également augmenté de 38%: de 394 en 2012, ils sont passés à 547 en 2013.

Des 150 nouvelles enquêtes que le parquet a ouvertes en 2013, il n'y en a toutefois qu'une qui a abouti devant le juge. D'après la porte-parole du parquet fédéral Wenke Roggen, la plupart de ces dossiers ont trait aux jeunes partis combattre aux côtés des djihadistes en Syrie ou en Irak.

Le parquet fédéral a également reçu un nombre record de commissions rogatoires internationales en provenance de pays étrangers sur des dossiers liés au terrorisme: 41 en 2013, contre 22 en 2012. En 2013, la Belgique a par ailleurs extradé dix terroristes présumés.

Nos partenaires