"Les instituteurs de maternelle doivent être mieux préparés à la précarité des enfants"

25/02/14 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Le Vif

Les étudiants désireux d'enseigner en maternelle doivent être mieux formés aux défis de la pauvreté et de la diversité culturelle des enfants, et notamment maîtriser parfaitement le français à l'oral et à l'écrit, recommande la Fondation Roi Baudouin dans un rapport présenté mardi au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Les instituteurs de maternelle doivent être mieux préparés à la précarité des enfants"

© Image Globe

Ces étudiantes et étudiants doivent avoir une connaissance plus fine des effets potentiels des inégalités socio-économiques sur le développement des enfants de 2,5 ans et à 6 ans et sur les apprentissages de base, souligne un groupe de travail mis sur pied par la Fondation avec 27 acteurs institutionnels et de terrain.

Environ 25% des enfants wallons et 40% des enfants bruxellois grandissent dans un ménage dont le revenu est inférieur au seuil de pauvreté, rappelle la Fondation dans un communiqué.

Les défis ne manquent pas pour le futur instituteur maternel: gérer l'hétérogénéité des rythmes d'apprentissage, développer les compétences langagières d'enfants élevés dans un contexte multilingue, communiquer avec les familles moins familiarisées aux codes scolaires, etc.

Le groupe de travail recommande donc aux Hautes écoles des formations spécifiques sur les inégalités sociales, la diversité, l'interculturalité, la communication école-familles, etc. Les Hautes écoles se sont toutes engagées dans un projet sur ces questions.
Le groupes de travail insiste aussi sur la nécessité d'une "maîtrise parfaite" du français par les enseignants, tant orale qu'écrite. "Les formateurs des Hautes écoles constatent à cet égard une forte hétérogénéité du public qui entre en section préscolaire". Un test systématique des compétences en français en début de formation est dès lors préconisé, avec remédiation à la clé.

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, a dit partager le voeu de la Fondation de voir les propositions du rapport nourrir la réflexion des acteurs impliqués dans les travaux qui concrétiseront la réforme de la formation initiale des enseignants.

Nos partenaires