Les francophones d'Anvers, espèce en voie de disparition

11/01/16 à 12:35 - Mise à jour à 12:42

Source: Le Vif/l'express

" Fransquillons ", " bourgeois ", " élitaires "... Les préjugés ne manquent pas à l'égard des francophones de Flandre, notamment ceux d'Anvers. Qui ne pèsent pratiquement plus rien, aujourd'hui, dans la Métropole.

"Ceux qu'on appelle les Anversois francophones de souche sont généralement issus des anciennes élites. Au temps des derniers rois de France et de Napoléon, la bourgeoisie s'est francisée à Anvers comme ailleurs en Europe ", explique Eric Laureys, historien et lui-même francophone d'Anvers. Entre cette époque et la moitié du xxe siècle, le monde francophone était très influent notamment dans les secteurs bancaire, judiciaire et maritime. Interviewé dans son bureau d'avocat, une maison de maître à deux pas de l'ancien palais de justice, Guy Van Doosselaere constate depuis une baisse d'influence des francophones : " Quand je suis entré au barreau à Anvers en 1972, il y avait une centaine de francophones sur 400-500 avocats ; il y en a maintenant une trentaine sur 2 000. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires