Les Facultés ne peuvent pas encore s'appeler "Université de Namur"

02/10/12 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Le Vif

Le décret portant sur la nouvelle appellation des Facultés Universitaires Notre-Dame de Namur (FUNDP) n'a pas encore été validé car le PS fait blocage, rapporte L'Avenir. Ce décret propose de parler tout simplement d'Université de Namur et non plus de FUNDP.

Les Facultés ne peuvent pas encore s'appeler "Université de Namur"

© FUNDP

Cette proposition de décret a été rédigée par le député de la Fédération Wallonie-Bruxelles Stéphane Hazée (Ecolo) et relue et amendée par un autre député, Maxime Prévot (cdH). Quatre signatures sont nécessaires pour envoyer le texte devant le parlement. Celles des deux auteurs du décret mais aussi la marque d'Anne Barzin (MR) et de Jean-Charles Luperto (PS), explique L'Avenir. Ce dernier a refusé de signer, bloquant le changement de vocable des FUNDP.

En attendant que la situation se débloque, le nom officiel reste donc: Facultés Universitaires Notre-Dame de Namur. Cependant, le recteur l'affirme, ils diront déjà "Université de Namur".

Je dois agir en tant que président du parlement, justifie Luperto

Le président du parlement de Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Charles Luperto (PS), ne s'oppose nullement à la proposition de décret entérinant le changement de la dénomination "Faculté Universitaires Notre Dame de la Paix" de Namur en "Université de Namur", a-t-il fait savoir mardi.

Il s'est adressé au cabinet du ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) qui, dit-il, lui a conseillé d'attendre. Le cabinet ne voit pas de problème de fond à ce changement de dénomination mais juge le rythme précipité, a affirmé M. Luperto. "Il y a un ministre qui est à la manoeuvre et qui dit qu'il y a un problème: pas sur le fond mais sur le timing. Si je n'étais que simple parlementaire namurois, je signerais mais, en tant que président d'assemblée, je me dois d'être au-dessus de la mêlée et je m'en réfère à la majorité. C'est une question de cohérence", a-t-il expliqué.

Le président du parlement a rappelé par ailleurs qu'il n'était pas nécessaire qu'un texte recueille quatre signatures pour être soumis au parlement.

Marcourt a déjà intégré le changement de nom dans son projet

Le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt a démenti s'opposer au changement de nom des Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur en Université de Namur, qu'il a d'ailleurs déjà intégré dans son projet de décret."Cette évolution s'inscrit pleinement dans le sens d'une plus grande cohérence et d'une meilleure lisibilité, comme je l'ai proposé dans ma réforme du paysage de l'enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles", indique le ministre dans un communiqué.

Le ministre rappelle ses faveurs pour un Pôle d'enseignement universitaire regroupant toutes les institutions d'enseignement supérieur de la Province de Namur.

Son projet de décret de réforme du paysage de l'enseignement supérieur a d'ores et déjà intégré "l'ensemble des modifications souhaitées par les établissements", assure-t-il. "Ceci concerne donc non seulement les facultés Notre-Dame de la Paix, mais également les Facultés Saint-Louis à Bruxelles et la fusion des anciennes FUCaM au sein de l'Université catholique de Louvain, institutions oubliées dans la proposition du député Hazée", fait observer M. Marcourt.

S'agissant d'universités libres, le ministre fait remarquer que les modifications décrétales nécessaires sont "légères et accessoires". La décision formelle est de la seule compétence de l'assemblée générale ou du conseil d'administration de ces institutions.

"Ainsi, la Fédération Wallonie-Bruxelles comptera donc, à très court terme 6 universités, 3 complètes et 3 spécialisées", conclut le ministre. En attendant, le ministre a dit sur la RTBF voir la proposition de décret d'Ecolo, amendée par le cdH, comme "une pure manoeuvre électoraliste" de ces deux partis à Namur, alors qu'une note d'orientation sur son projet de réforme sera bientôt déposée sur la table du gouvernement. Ecolo et le cdH sont dans la majorité à Namur - avec le MR -, et le PS dans l'opposition.


Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires