Les dépenses de l'INAMI ont augmenté de 23 % entre 2007 et 2011

27/05/13 à 14:49 - Mise à jour à 14:49

Source: Le Vif

La dépense moyenne nationale de l'assurance des soins de santé a connu une augmentation de 23,2% en cinq ans, entre 2007 et 2011, constate lundi l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (INAMI) dans son nouveau rapport sur la "Géographie de la consommation médicale". Cette augmentation se reflète dans les trois Régions du pays.

Les dépenses de l'INAMI ont augmenté de 23 % entre 2007 et 2011

© Thinkstock

La dépense moyenne nationale s'est fixée à 2.200,43 euros par bénéficiaire en 2011, contre 1.786,75 euros en 2007. Cette augmentation de 23,2% est toutefois légèrement moindre que celle de 23,8% constatée pour la période 2006-2010.

La Wallonie affiche la dépense brute totale par bénéficiaire la plus élevée tout au long de la période 2007-2011. Selon l'INAMI, la dépense moyenne brute constatée en Wallonie était de 2.231,53 euros en 2011, contre 2.206,27 euros en Flandre et 2.063,23 euros à Bruxelles.

La Région de Bruxelles-Capitale est celle qui a connu la plus faible hausse de la dépense moyenne brute, de 19,2% entre 2007 et 2011. Au cours de la même période, la dépense moyenne totale a augmenté de 22,4% en Wallonie et de 24,2% en Flandre.

"La différence entre les dépenses moyennes brutes de Flandre et de Wallonie s'est considérablement réduite durant la période considérée et ce malgré la légère remontée de l'écart des deux régions par rapport à la moyenne nationale en 2011", analyse l'INAMI. Ce dernier précise également que "pour la majorité des années considérées, la dépense moyenne faible de Bruxelles et relativement élevée de Wallonie semble découler de la structure de la population".

L'augmentation significative des dépenses moyennes observée dans les trois Régions entre 2007 et 2011 résulterait de plusieurs mesures prises au cours de cette période, telles que l'entrée en vigueur du statut OMNIO ou l'inclusion des petits risques dans l'assurance soins de santé obligatoire pour les indépendants.

En savoir plus sur:

Nos partenaires