Les Belges veulent un salaire "à la carte"

18/12/15 à 15:48 - Mise à jour à 16:20

Source: Le Soir

La raison principale du mécontentement des travailleurs belges à propos de leurs salaires résiderait dans leur trop grande rigidité. Les travailleurs voudraient qu'ils soient plus flexibles et préconiseraient un salaire "à la carte", rapporte Le Soir.

Les Belges veulent un salaire "à la carte"

Image d'illustration © iStock

En Belgique, les travailleurs sont pour la plupart mécontents de leurs salaires. Sa rigidité en est la cause principale. Les Belges sont demandeurs d'une enveloppe flexible, leur permettant d'échanger une partie de leur salaire contre des congés ou encore de choisir parmi les avantages qui leur sont proposés. Les raisons de ce mécontentement remettent en cause le système de rémunération actuel.

Les chercheurs d'Acerta Consult ont mené leur enquête auprès de 2000 travailleurs. Les résultats démontrent que le mécontentement augmente avec l'expérience. Un tiers des enquêtés ayant moins de 5 ans d'expérience se disent mécontents, contre 43% au sein des travailleurs plus anciens (5 à 10 ans d'ancienneté). 60% des travailleurs estiment que leur salaire ne dépend pas du travail accompli et 72% seraient favorables à ce type de rémunération, basée sur les prestations individuelles. La demande porterait donc sur un salaire plus individualisé qu'actuellement.

Selon cette enquête, moins de la moitié des travailleurs seraient satisfaits de leur salaire et 80% aimeraient pouvoir effectuer des choix. Comme par exemple avoir la possibilité de répartir leur salaire, leurs avantages et leurs congés. Beaucoup d'entre eux seraient prêts à économiser une partie de leurs salaires pour pouvoir l'échanger contre des congés supplémentaires, selon Le Soir.

Si, en général les Belges sont attachés à l'octroi d'une voiture de société, ils sont demandeurs d'une plus grande flexibilité dans ce qui leur est proposé. Comme choisir une voiture plus petite ou limiter le nombre de kilomètres pour épargner de l'argent pour les abonnements de transports en commun.

Cette enquête d'Acerta Consult confirme les résultats d'autres recherches sur le même sujet. Pour satisfaire les travailleurs, le cadre légal va devoir évoluer car de telles formules ne sont pas faciles à mettre en place.

E.D

Lire aussi: Un travailleur doit pouvoir "épargner" des jours de congé, selon Kris Peeter

Nos partenaires