Les Belges s'essaient à la StarAc politique

27/04/15 à 11:20 - Mise à jour à 11:38

Source: Le Vif/l'express

Dix-sept Belges sont passés par " l'école du pouvoir ", à Paris, parmi lesquels Maxime Prévot, Jean-Marc Nollet, Céline Fremault et Jean-Charles Luperto. Ce club select, l'institut Aspen, forme depuis 2006 des jeunes leaders politiques triés sur le volet. Au menu : art de la négociation, étude de textes, relations internationales...

Les Belges s'essaient à la StarAc politique

© Aspen France

Fin mai, quand les étudiants entreront en période d'examens, d'autres élèves d'un type particulier aborderont la phase finale de leur cycle de formation. Du mercredi 27 au samedi 30, vingt-quatre jeunes loups qu'on dit promis à un bel avenir politique se retrouveront à Rabat, au Maroc, pour le point d'orgue de leur année scolaire. Thème du séjour : une étude poussée de la géopolitique contemporaine et des relations internationales. Quelque part entre le séminaire universitaire, la Nouvelle star, le mini-camp scout, la retraite spirituelle et le team building à l'américaine, le cursus est dispensé - gratuitement - par la branche française de l'institut Aspen, une fondation américaine.

Parmi les heureux élus de la promotion 2014-2015, trois mandataires belges en phase ascensionnelle : François Desquesnes (43 ans), député wallon CDH, Laurent Hacken (31 ans), conseiller communal CDH à Forest, et Matthieu Daele (34 ans), député wallon Ecolo.

Les vingt-quatre bénéficiaires du programme "Leaders politiques d'avenir" se sont retrouvés pour la première fois au château de Méry-sur-Oise, en septembre 2014. La seconde session s'est déroulée deux mois plus tard, à Fontainebleau, dans la périphérie verte de Paris. En janvier dernier, le troisième acte, dédié aux institutions européennes, a eu pour cadre Bruxelles.

Organisées depuis 2006, les formations de l'institut Aspen mélangent les registres. Un économiste analyse les bouleversements mondiaux qu'impliquera l'essor des pays asiatiques. Le patron de la RATP, la société parisienne de transports publics, explique comment il gère un réseau de métro aussi dense. Gerhard Schröder, l'ancien chancelier allemand, parle de sa reconversion lucrative au service du géant russe Gazprom. Jean-Marie Messier, le boss déchu du groupe Vivendi-Universal, témoigne de sa chute vertigineuse. Un film de l'éthologue René Zayan passe au crible la gestuelle des grands de ce monde. Luc de Brabandere, du prestigieux Boston Consulting Group, donne un cours sur la créativité en politique...

Si l'institut Aspen a vu défiler quelques cadors de la politique hexagonale (la ministre Najat Vallaud-Belkacem, les anciens ministres Thomas Thévenoud, Cécile Duflot et Laurent Wauquiez), dix-sept ressortissants du plat pays ont aussi transité par ce club très sélect. Maxime Prévot, vice-président CDH du gouvernement wallon et bourgmestre de Namur, est l'un d'eux. "Ce n'est pas une formation destinée à délivrer les trucs et astuces pour devenir le parfait petit politicien, prévient-il. Je vois plutôt ça comme un condensé d'ouverture d'esprit et d'éveil intellectuel, en-dehors du train-train quotidien, ce qui permet de développer un leadership de vision."

Le député écologiste Christos Doulkeridis, passé par Aspen en 2006, enchaîne : "Pour se former, un chef d'entreprise dispose d'une variété de séminaires exceptionnelle. En politique, t'es élu, t'arrives, t'es paumé. Débrouille-toi ! Voilà pourquoi l'expérience d'Aspen est précieuse. Elle m'a servi à optimiser certains paramètres. Le dernier jour, on m'avait demandé ce que je voulais améliorer en priorité. J'avais répondu : être aimé par les miens. Une des clés de la réussite en politique, c'est d'avoir le soutien à l'intérieur de son propre parti. C'est l'un de mes points faibles et j'en ai pleinement pris conscience à ce moment-là."

Le dossier dans Le Vif/L'Express actuellement en vente. Avec

- le témoignage de Céline Fremault, (CDH), ministre bruxelloise du Logement

- les enseignements d'Ingrid Colicis, ancienne députée socialiste et ex-échevine de Charleroi

- les acquis de Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo à la Chambre

- les coulisses de la formation

- les sources de financement de l'Institut

- les conditions d'entrée

En savoir plus sur:

Nos partenaires