"Les attentats ne doivent pas faire craindre une guerre civile"

25/03/16 à 12:15 - Mise à jour à 12:14

Source: Le Vif/l'express

Selon le politologue Hassan Bousetta, nous ne sommes pas en présence d'un bloc contre l'autre, d'un côté les musulmans, de l'autre, le reste de la société. Et les attentats du 22 mars n'y changeront rien.

Le 22 mars change-t-il quelque chose ? Va-t-il déboucher sur une hostilité grandissante à l'égard des musulmans ? L'opposition entre deux blocs, "nous", et "eux", les musulmans, peut-elle se traduire dans la violence ? Eléments de réponse avec le politologue Hassan Bousetta, professeur à l'ULg et spécialiste du monde arabe et des migrations.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires