Le sens et le non-sens d'un Patriot Act à la belge

03/08/16 à 15:19 - Mise à jour à 15:18

Source: Knack

L'avocat anversois Raf Jespers doute de la nécessité d'un Patriot Act pour tenir tête au terrorisme. "Commençons par utiliser efficacement l'arsenal existant."

La N-VA a sorti l'artillerie lourde dans le débat sur le terrorisme. Peter De Roover, chef de fraction à la Chambre, souhaite suspendre la liberté d'expression pour les "collaborateurs au terrorisme". Le président du parti et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever plaide quant à lui en faveur d'une administration armée dans nos villes. Un Patriot Act belge doit permettre d'arrêter préventivement les individus dangereux et d'intercepter la circulation de datas. Et une nouvelle proposition de loi de la députée Valerie Van Peel prévoit l'obligation d'information pour les employés de ministères, de CPAS, d'hôpitaux et de syndicats : s'ils constatent quelque chose de suspect lors de visites à domicile ou d'entretiens, ils sont tenus d'en informer la justice.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires