Le secteur des arts de la scène va connaître un important chambardement

14/12/16 à 13:50 - Mise à jour à 13:51

Source: Le Vif/l'express

A la suite de la refonte du décret arts de la scène, c'est tout un paysage artistique qui va se redessiner à partir de 2018. Le moment, pour le secteur, de poser le trio de questions fondamentales : d'où venons-nous ? qui sommes-nous ? et où allons-nous ?

" A l'époque, le paysage était un désert verrouillé par une institution. Ce désert a été pour moi un espace d'ensauvagement dans lequel j'ai gambadé allègrement. " Quarante ans après les faits, Martine Wijckaert se souvient fort bien de cette période de la fin des années 1970 et du début des années 1980 où une poignée de " jeunes blancs-becs " issus de l'Insas, fondé par Raymond Ravar en 1962, a secoué un milieu théâtral bruxellois pépère dominé par le Théâtre national de Jacques Huisman, son directeur depuis 1945. Adepte du nomadisme, elle découvre par hasard un auditorium militaire abandonné faisant partie des anciennes casernes Dailly, à Schaerbeek. " On a vu cet espace fantomatique, prodigieux, avec des cartes d'état-major aux murs, des sièges avec des tablettes... Comme de l'eau coulait du plafond, j'ai pris un baquet qui traînait dehors et je l'ai mis sous la fuite. C'était l'acte fatal. " Cet auditorium est devenu l'amphithéâtre du théâtre de la Balsamine, que Martine Wijckaert a dirigé jusqu'en 1994, pour en devenir ensuite artiste associée. Le lieu reprenait d'ailleurs son Wijckaert, une bombe en début de saison.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires