Le prince Laurent lit l'arabe sans le comprendre et est fasciné par la mort

20/02/15 à 10:30 - Mise à jour à 11:10

Source: La Libre

Dans la Dernière Heure de ce vendredi, le prince Laurent fait d'étonnantes révélations sur son intimité. Il y aborde plusieurs thèmes d'ordre privé et révèle, entre autres, sa passion pour la langue arabe et la fascination qu'il entretient pour la mort.

Le prince Laurent lit l'arabe sans le comprendre et est fasciné par la mort

© BELGA/Jasper Jacobs

"Moi, je parle avec les morts depuis bien longtemps", voilà l'une des étonnantes confidences du prince Laurent dans un long entretien qu'il a accordé à la Dernière Heure et qui parait ce vendredi. Le prince déclare suite à son hospitalisation pour une pneumonie et le coma qui s'en est suivi il y a près d'un an avoir "côtoyé la mort" et "ne pas en avoir peur. "On garde toujours des séquelles" d'un tel épisode, ajoute-t-il. "La mort, c'est passionnant. Moi je suis ravi de retrouver un jour mes pères spirituels. ça, c'est clair, j'en suis sûr. Je suis ravi qu'au travers de la mort, je puisse un jour voir ceux que j'ai aimés", confie-t-il.

Parmi les autres confidences du Prince Laurent à la Dernière Heure, on découvre sa passion pour la langue arabe, une lanque "fascinante" et qui "l'impressionne" : "L'arabe est une langue extrêmement riche. Ce qui est intéressant avec cette langue, par rapport à une autre, [...] c'est que lorsque vous apprenez l'arabe, vous connaissez la mentalité des gens. [...] C'est la construction, la création de cette langue qui est extraordinairement riche. Il y a des gens érudits qui, avec une seule lettre, ont écrit des bouquins entiers."

"Je sais lire l'arabe sans le comprendre et sans le parler"

Il désire aussi que ses enfants apprennent cette langue. "Il n'y a pas une langue qui prime sur l'autre ", précise toutefois le Prince, ajoutant : "Moi je dis simplement qu'en Belgique, pour mes enfants, quand ils me posent la question de savoir pourquoi ils doivent apprendre des langues, je réponds pour l'arabe que c'est une langue fascinante qui leur permettra d'apprendre la culture de ceux qui parlent la langue arabe. Et pour le néerlandais, je leur dis que c'est parce qu'il y a six millions de néerlandophones ici (...)."

On apprend également que ses enfants ont appris la calligraphie. "Ils reçoivent aussi des amis issus du monde arabophone à la maison. Claire, elle, n'a pas appris l'arabe mais elle est vraiment très contente que je passe ce message aux enfants. Moi, personnellement, je sais lire l'arabe sans le comprendre et sans le parler. C'est extraordinaire, non ? Et c'est justement cela, les mystères de la langue arabe."

"Non, je ne me suis pas converti"

Laurent revient aussi sur une rumeur qui a circulé récemment sur sa présumée conversion à l'islam. "Non, je ne me suis pas converti'", répond-t-il. "En réalité, j'ai lu le Coran parce que c'est le seul livre qui est fait pour tous les arabophones." La rumeur viendrait selon lui de sa rencontre avec une femme musulmane qu'il décrit comme " fabuleuse, extraordinaire". "J'avais des conversations splendides avec elle. Je suis parti de la langue arabe vers le Coran et non de la religion vers la langue arabe. C'est très différent. Le Coran, c'est le seul livre écrit dans un arabe accessible à tous."

En savoir plus sur:

Nos partenaires