Le permis de conduire encore plus difficile à obtenir

08/03/18 à 11:01 - Mise à jour à 11:01

Source: Le Vif

Les différentes étapes pour acquérir le permis de conduire sont en cours de réforme en Belgique. Nous faisons le point sur ces nouveautés et leur date d'entrée en vigueur.

Le permis de conduire encore plus difficile à obtenir

© iStockphoto

Les fautes graves plus sévèrement sanctionnées

La première modification d'ampleur commune à toutes les Régions concerne l'examen théorique. Le principe de faute grave sera réintroduit partout. Elles seront désormais sanctionnées plus sévèrement lors de l'examen : une erreur correspond à une pénalité de cinq points. Deux erreurs entrainent donc l'échec de l'examen, dont le seuil de réussite est fixé à 41/50. Ce nouveau système de cotation est déjà appliqué en Flandre et en Wallonie.

La liste des infractions graves (3e et 4e degré) s'allonge et passe de 14 à 49 : brûler un feu rouge, prendre un sens interdit, franchir une ligne blanche continue, dépasser la vitesse autorisée, etc.

Un test de perception des risques

Seconde nouveauté : le test de perception des risques. Obligatoire, peu importe la filière choisie ou la Région, il consiste en un test sur ordinateur dans un centre d'examen. Le candidat doit évaluer des scènes de circulation courantes et identifier toutes les situations à risques qui se présentent à lui.

En Flandre, il se passe le jour même de l'épreuve pratique, juste avant l'examen sur la voie publique, et ce depuis le mois de juin 2017. En Wallonie, il est organisé depuis le 1er mars 2018 et sera obligatoire à partir du mois de juillet. Le candidat est libre de le passer au moment de son choix : entre la réussite de l'examen théorique et le passage de l'examen pratique.

Un budget de 66 euros... au minimum

Ces nouveaux tests représentent un coût supplémentaire de 15€. Les tarifs des examens théorique et pratique demeurent inchangés, à savoir 15 et 36€.

À cela il faut ajouter le prix des éventuelles heures d'auto-école et des coûts multipliés en cas de seconde tentative aux examens. Pour la Wallonie, il faudra bientôt également compter le tarif pour la formation du guide et/ou le certificat d'aptitude. Dans tous les cas de figure, dans le sud du pays, le budget total pour obtenir son permis s'élèvera désormais à plus de 100€.

En Wallonie : des nouveaux types de questions

En Wallonie, l'examen théorique comportera des questions sur les effets de la fatigue et de l'alcool au volant, ainsi que sur les comportements en cas d'accident. Pour aider les candidats dans leur apprentissage, l'agence wallonne pour la sécurité routière a lancé la plateforme ottocoach.

Une nouvelle filière pour l'examen pratique

Dès le 1er juillet, les candidats pourront choisir entre :

  • La filière libre : accompagné d'un guide, le candidat devra avoir parcouru au moins 1500 kilomètres avant de présenter l'examen et avoir tenu un carnet de conduite. Grande nouveauté dans cette filière : le candidat pourra conduire sans guide pour acquérir plus d'expérience. Cette conduite indépendante ne représente toutefois pas un passage obligé et est soumise à plusieurs conditions : avoir effectué trois mois de stage, avoir obtenu un certificat d'aptitude et avoir réussi le test de perception de risques.
  • La filière auto-école classique : elle reste identique, si ce n'est que pour pouvoir conduire seul, le candidat doit obtenir un certificat d'aptitude après 20 heures de cours.
  • La nouvelle filière "accès direct" : dès le 1er juillet, elle permettra aux candidats de passer l'examen pratique dans un délai plus court, sans stage de conduite ni permis provisoire. Mais les conditions pour avoir accès à cet examen seront plus strictes : avoir réussi l'examen théorique et le test de perception de risques, avoir suivi 30 heures de cours en auto-école et avoir besoin du permis pour l'obtention d'un emploi.

Une formation pour les guides

À partir du mois de juillet, les guides en filière libre devront être formés durant des "rendez-vous pédagogiques". Le guide et le candidat devront assister à cette formation de trois heures pour obtenir un certificat qui sera valable 36 mois. Les tarifs seront fixés par les centres organisateurs (approximativement 50€). Cette formation obligatoire s'ajoute aux conditions préexistantes.

À Bruxelles, une formation obligatoire aux premiers secours

Les modifications en région bruxelloise devraient entrer en vigueur dans le courant de l'année, mais aucune date fixe n'a encore été communiquée. Bruxelles imposera une mesure inédite en Belgique : tous les candidats devront suivre une formation aux premiers secours avant d'obtenir leur permis.

Durant leur apprentissage, les candidats bruxellois devront renseigner dans un carnet de bord les kilomètres parcourus et les circonstances de conduites : conditions climatiques rencontrées, plages horaires, densité du trafic, etc.

La durée de stage maximale réduite à 18 mois

Quatre parcours de formation à la conduite seront proposés à Bruxelles. Quelle que soit l'option choisie, la durée maximale de stage s'élèvera à 18 mois (contre 36 en filière libre aujourd'hui).

  • En filière libre, la période de conduite minimum sera de neuf mois (contre trois actuellement). Une formation pédagogique pour les accompagnateurs sera aussi mise sur pied, et ceux-ci disposeront d'un manuel pratique pour aider au mieux leur candidat.
  • La filière auto-école est maintenue dans son état actuel : 20 heures de cours pratiques combinées avec un stage de minimum 3 mois de conduite.
  • Une nouvelle filière mixte fait son apparition. Elle allie 14 heures d'apprentissage en auto-école avec un stage de minimum six mois avec un guide.
  • Enfin, une formule "accès direct" sera également créée à Bruxelles. Elle permettra aux candidats de suivre 30 heures d'auto-école et de passer directement l'examen pratique. Cette filière vise les personnes qui ne disposent pas de voiture personnelle.

En Flandre

En Région flamande, la réforme du permis de conduire est d'application depuis 2017. Comme à Bruxelles, la période de stage minimum est passée de 3 à 9 mois. Comme en Wallonie, le guide en filière libre doit passer une formation obligatoire de trois heures, mais celle-ci a une validité de dix ans.

Deux nouveautés concernant l'examen pratique ont été instaurées en Flandre. D'une part, six nouvelles manoeuvres doivent être maitrisées par les candidats. D'autre part, une épreuve vise à évaluer la capacité de conduite indépendante, soit le fait d'atteindre une destination indiquée à l'avance sans les instructions de l'examinateur.

Oriane Renette.

Nos partenaires