Le parquet ne pourra pas entendre Rik Daems sur la vente de la tour des Finances

09/11/12 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Source: Le Vif

Le parquet général de Bruxelles voulait investiguer sur le rôle de Rik Daems dans un dossier de fraude relatif à la vente de la tour des Finances mais cela a été refusé par deux fois rapporte De Tijd vendredi.

Le parquet ne pourra pas entendre Rik Daems sur la vente de la tour des Finances

© Reuters

Le gouvernement Verhofstadt avait décidé de vendre la tour des Finances à l'automne 2000. Le groupe Breevast avait remporté le contrat en 2001 mais l'Inspection Spéciale des Impôts (ISI) soulevait quelques réserves sur la vente. Elle voulait ainsi enquêter sur une possible affaire de corruption via une plainte au parquet de Bruxelles.

Le parquet bruxellois a terminé son enquête en mai 2009. Trois suspects étaient poursuivis pour fraude aux impôts et blanchiment d'argent.

Jusqu'à présent, il semblait que Rik Daems, alors ministre compétent pour la vente de la tour, n'était pas impliqué dans l'affaire. Cependant, son nom a été évoqué à la chambre du conseil et à la chambre des mises en accusation, indique De Tijd.

"Nous avons demandé de pouvoir poursuivre les investigations sur le rôle de Rik Daems et de l'auditionner mais cela nous a été refusé", déclare Liliane Briers, porte-parole du parquet général.

"Après que l'enquête ait pris fin, une des parties a introduit un devoir d'enquête afin d'investiguer quant au rôle de Rik Daems. Le juge d'instruction l'a refusé, tout comme la chambre des mises en accusation le 8 septembre de l'année dernière. Cela a ensuite été redemandé à la chambre des mises qui l'a rejeté en avril. Les juges estiment qu'il y a trop peu d'éléments pour auditionner Rik Daems."

Avec Belga

Nos partenaires