Le parc Maximilien, un moyen de déstabiliser le gouvernement pour Francken

20/09/15 à 12:10 - Mise à jour à 12:12

Source: Belga

"Je peux difficilement me départir de l'impression que le parc Maximilien a été conçu par des gens qui abusent de la situation afin de pouvoir fulminer contre le gouvernement et surtout contre ma propre personne. Mais évidemment, cela peut naturellement n'être qu'une impression, hein", a indiqué dimanche le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken sur son mur Facebook.

Le parc Maximilien, un moyen de déstabiliser le gouvernement pour Francken

© Belga

Les responsables du parc ont indiqué qu'ils allaient devoir installer de nouvelles tentes face à l'afflux de réfugiés. Nombre d'entre eux sont découragés par les files d'enregistrement à l'Office des étrangers en vue d'être préenregistrés et acheminés vers le bâtiment WTC III mis à disposition. Ce bâtiment est loin d'être rempli. Outre le découragement lié à l'attente, certains réfugiés disent aussi préférer les conditions d'accueil prévues par les ONG dans le parc Maximilien.

Alors qu'il avait été invité par le gouvernement à la prudence sur les réseaux sociaux, Theo Francken a une nouvelle fois étalé sa mauvaise humeur sur Facebook. D'abord, "ils ne connaissaient pas le chemin du WTC III", l'Office des étrangers a distribué des petits plans, puis "il n'y avait pas de sanitaires", la Défense et la Croix-Rouge ont prévu 16 douches, ils se sont plaints "de ne pas recevoir à manger", la Croix-Rouge a donné "une tasse de soupe le soir et un sandwich au fromage" le matin, puis c'était pas assez "attrayant" car pas ouvert 24h sur 24, on élargit le pré-accueil à la nuit, et maintenant, il y a des contrôles à l'entrée, "mais est-ce que la Croix-Rouge doit vraiment laisser entrer tout le monde comme cela?"

Theo Francken a par ailleurs démenti l'information selon laquelle les femmes seules et les hommes ne seraient pas séparés dans le WTC III. Les chambres et les dortoirs sont séparés, les femmes seules reçoivent une chambre isolée, a-t-il souligné. Hommes et femmes ne partagent que les repas au réfectoire.

L'afflux est particulièrement dense, selon les gestionnaires du parc Maximilien parce que l'Office des étrangers limite à 250 par jour le nombre d'enregistrements (il faut parfois plusieurs jours et plusieurs nuits avant d'être envoyé dans un centre ouvert) et parce que les services sont fermés le week-end. "Cela a toujours été comme cela", répond sur Facebook The Francken qui rappelle que certains, familles avec enfants, femmes seules avec enfants, personnes âgées, personnes vulnérables, reçoivent la priorité. Il rappelle également qu'à l'époque du gouvernement arc-en-ciel, rien n'avait été prévu et les gens dormaient à la gare du Nord avec leurs enfants.

Nos partenaires